Statu quo au général, Thibaut Pinot et David Gaudu déjà tournés vers la suite

La quatrième et dernière étape du Tour de la Provence, entre Avignon et Aix-en-Provence, a ce dimanche offert un joli suspense, mais uniquement pour la victoire d’étape. Les échappés ont ainsi eu raison du peloton et Owain Doull (Team Ineos) s’est imposé. Chez les favoris, en revanche, on a assisté à un statu quo. Thibaut Pinot et David Gaudu terminent alors respectivement septième et dixième du classement général, mais donnent déjà rendez-vous pour le Tour du Haut-Var et l’UAE Tour dans quelques jours. 

Comme chacun pouvait s’y attendre, l’échappée était très prisée pour ce dernier jour de compétition sur le Tour de la Provence. Contrairement aux étapes précédentes, il y a eu une vraie bagarre pour prendre les devants, et Matthieu Ladagnous y a d’ailleurs un temps participé. Mais c’est finalement après une cinquantaine de kilomètres qu’un quatuor a réussi à s’envoler : Romain Combaud (Nippo Delko One Provence), Owain Doull (Team Ineos), Ian Garrison (Deceuninck-Quick Step), et Matthias Brändle (Israel Start-Up Nation).  Muselés à quatre minutes, les attaquants du jour ont néanmoins parfaitement géré leurs efforts pour opposer la résistance qu’il fallait dans la dernière heure de course. Les relais d’EF Pro Cycling, de NTT ou bien d’Astana ont été insuffisants et Owain Doull (Team Ineos) a donc pu s’imposer au sprint devant ses compères de fuite, quelques secondes devant le peloton. 

« Il faut être patient, même si ce n’est pas mon point fort » Thibaut Pinot

Au sein de celui-ci, amaigri par la dernière difficulté, la Groupama-FDJ était représentée par Rudy Molard, Thibaut Pinot ainsi que David Gaudu. Ces deux derniers confirmant donc leur top 10 au général pour leur retour à la compétition. Venait alors le moment de tirer un premier bilan. « On est globalement satisfait de ce que l’équipe a montré, confiait Philippe Mauduit. On n’était certes pas là pour la gagne sur le Ventoux, mais malgré tout, on est là où on a dit qu’on serait, et on a fait ce qu’on avait envie de faire. Maintenant, la patience est un passage obligé pour ce mois de février, particulièrement pour Thibaut. Ça faisait un moment qu’il n’avait pas mis un dossard. Il va falloir quelques courses avant de retrouver le Thibaut qu’on a eu l’année dernière. Mais physiquement il est là, ses données d’entraînement sont semblables à celles de l’an passé. Il reste simplement de petites bricoles à remettre en place ». 

« Contrairement à la saison passée », Thibaut Pinot ne nourrissait d’ailleurs « aucun regret » quant à son résultat cette semaine. Quatrième en 2019, il termine cette édition 2020 à la septième position. « Les résultats ne sont pas forcément là, mais après sept mois sans courir, il faut aussi être patient, même si ce n’est pas mon point fort, rappelait Thibaut. J’espérais faire mieux mais j’ai donné le maximum. Ça va revenir tout doucement. Mes vrais objectifs se situent en mars avec Paris-Nice et le Tour de Catalogne. Il n’y a pas nécessité de s’affoler, il faut rester calme ». Avant de renouer avec le WorldTour, le leader de la Groupama-FDJ sera présent sur le Tour du Haut-Var en fin de semaine prochaine. « Mes ambitions seront de faire du mieux possible, insistait-il. On retrouvera de grands leaders et ce sera bien de se jauger à nouveau, ce sera un nouveau test. En tout cas, ça m’a fait du bien de revenir à la compétition. Car on peut faire n’importe quel entraînement, rien ne remplace la course ».

« J’ai hâte d’être à l’UAE Tour » David Gaudu

Son jeune coéquipier David Gaudu, dixième du général final, parvenait à une conclusion similaire ce dimanche, mais avec, le concernant, un autre objectif en ligne de mire. « Ce Tour de la Provence était une course de reprise, on ne savait pas trop où on en était en arrivant, expliquait le Breton. On voit qu’il y a encore un peu de travail à faire. Maintenant, il n’y a plus de course pour s’entraîner, ça roule fort tout le temps et il faut être prêt sur chaque course où on veut performer. Je pense que ça va aller de mieux en mieux. On a déjà progressé cette semaine et on peut en tirer des points positifs. Maintenant, l’UAE Tour se profile pour moi. Ce sera le premier gros test en WorldTour et j’ai déjà hâte d’y être. C’est un objectif, j’ai fait troisième l’an passé et les deux arrivées au sommet me correspondent ». Rendez-vous est pris.