Sixième place pour Arnaud Démare

Arnaud Démare a pris la sixième place de Paris-Chauny, course chère à Martial Gayant qui était sur ses terres le directeur sportif de l’équipe Groupama-FDJ. Sur les routes de l’Aisne balayées par un fort vent, il a fallu composer avec des adversaires craignant beaucoup la force de frappe de notre équipe.

Rapidement, une échappée composée de Hurel (St-Michel – Auber 93), Jaurégui (ag2r-La Mondiale), Paquot (Wallonie-Bruxelles), Andersson (Differdange-GeBa), Van Belle (Leopard Pro) et Dal Cin (Rally Cycling) a vu le jour et l’équipe Groupama-FDJ s’est mise en ordre de marche.

« Il fallait composer avec le vent, les côtes et les plateaux et on s’est posté en tête de peloton, explique Martial. Rapidement, les équipes Total-Direct Energie et Vital Concept sont venues mettre des coups de poignée, sans doute par crainte des bordures qu’on pouvait déclencher à tout moment. Il y en a eu à 120 kilomètres de l’arrivée et dans le premier peloton de 25 unités, il y avait tous nos coureurs. Cela a précipité notre retour sur le groupe de tête. Peut-être a-t-on eu le tort aussi de montrer qu’on était fort… On l’a payé dan la dernière heure ! »

« Ça n’est jamais rentré et Arnaud a réglé le sprint » M. Gayant

A 60 kilomètres de l’arrivée, Peters et Domont (ag2r-La Mondiale), Verwilst (Sport Vlaanderen), Carpenter (Rally Cycling) Walsleben (Corendon-Circus) et Turgis (Total-Direct Energie) ont composé un nouveau groupe en tête de course et cette fois l’affaire s‘est avérée beaucoup plus compliquée.

« Malade, Ramon Sinkeldam qui s‘était imposé ici il y a un an, a mis pied à terre au contrôle de ravitaillement, poursuit Martial. A 40 kilomètres de l’arrivée les échappés avaient 1’40’’ d’avance et Mickael Delage, Marc Sarreau et Jacopo Guarnieri ont roulé fort mais ont ensuite été distancés. Arnaud Démare s‘est retrouvé esseulé, le peloton était fatigué et devant, il y avait de bons coureurs. Ça n’est jamais rentré et Arnaud a réglé le sprint pour la sixième place. Il nous reste de belles courses à disputer jusqu’à Paris-Tours et notamment dimanche prochain le Tour de Vendée où Marc Sarreau défendra sa première place en Coupe de France. Nos leaders marchent bien, on aura une belle équipe sur le papier mais les équipiers devront être à la hauteur ! »