Odd Christian Eiking a levé les bras !

Odd Christian Eiking attendait de vivre une telle journée sous le maillot de l’équipe FDJ depuis 18 mois et c’est avec un grand sourire que le Norvégien a quitté la Bretagne dimanche. Il s’est imposé en solitaire à Châteaulin dans les Boucles de l’Aulne en devançant son équipier David Gaudu qui a réglé au sprint un groupe de 18 poursuivants.

Thierry Bricaud et Marc Madiot étaient déjà très contents de leurs hommes, samedi après le Grand Prix de Plumelec et n’avaient pas moins d’ambition à Châteaulin même si Arthur Vichot avait laissé sa place à Odd Eiking.

« C’est un grand jour pour moi » O.Eiking

Vigilante, toujours bien placée, elle a su faire preuve d’autorité dans le final dès lors que les trois échappés matinaux, les Français Menut (HP BTP-Auber 93), Combaud (Delko-Marseille 13) et le Basque Txoperena (Euskadi-Murias), ont été repris.

20 coureurs sont sortis en contre à quelques tours de l’arrivée, Marc Fournier était accompagné dans ce groupe par Odd Eiking et David Gaudu et quand ce groupe s’est cassé en deux à deux tours de la fin, Odd et David étaient là, bien décidés à jouer la gagne.

Forcément, tous les regards étaient tournés vers le Breton Gaudu mais l’attaque décisive a été portée par Odd à l’amorce du dernier tour. Certes, il n’a jamais eu une avance confortable sur ses poursuivants mais il a tenu jusqu’au bout, jusqu’au sommet de Stang ar Garront.

Davdi Gaudu termine deuxième de la course

« Ça me fait vraiment plaisir de gagner enfin, dit le Norvégien, avant de recueillir son trophée et après avoir reçu l’accolade de son patron Marc Madiot. Je n’avais pas imaginé pouvoir gagner ici ! Je suis sorti à l’amorce du dernier tour en haut de la dernière petite bosse. Le groupe n’a jamais été loin derrière mais j’ai continué sans trop me poser de questions. Et finalement je gagne ! C’est un grand jour pour moi. »

Et c’est une belle journée pour le Trèfle qui s’était imposé une seule fois dans la course finistérienne avec Matthieu Ladagnous en 2013.

Par Gilles Le Roc’h