Marc Sarreau encore placé

La campagne australienne du début de saison se poursuit avec une nouvelle place d’honneur pour l’Equipe cycliste Groupama-FDJ. Quatre jours après le terme du Tour Down Under, Marc Sarreau est allé chercher une solide sixième place lors de la Race Torquay, toute nouvelle épreuve du calendrier remportée au sprint par le champion d’Irlande Sam Bennett. Dimanche, une dernière opportunité se présentera au groupe lors de la Cadel Evans Great Ocean Road Race.

« C’est un circuit qui faisait quand même bien mal aux pattes » J. Veikkanen

Nouvellement inscrite au calendrier UCI, la Race Torquay se tenait 700 kilomètres au sud-est d’Adélaïde, où les coureurs disputaient le Tour Down Under la semaine passée. Après un petit périple et trois jours de battement, c’est une épreuve de 133 kilomètres en circuit (10 x 13,3 kilomètres) qui attendait le peloton. « C’est une course qu’on ne connaissait évidemment pas, on avait donc reconnu le parcours à l’entraînement, confiait notre directeur sportif Jussi Veikkanen. C’était un parcours très favorable aux sprinteurs sur le papier, mais une fois la course lancée, c’est un circuit qui faisait quand même bien mal aux pattes ! De plus, il y a eu un gros début de course avant que l’échappée ne puisse se faire ».

C’est un groupe de cinq hommes comprenant Clément Chevrier (AG2R-La Mondiale), Neilson Powless (EF Education First), Herman Pernsteiner (Bahrain-McLaren), Nick Schultz (Mitchelton-Scott) et Robert Power (Sunweb) qui a animé les 80 premiers kilomètres. Une franche tentative de bordures de la formation Ineos ne leur a pas permis d’aller plus loin et la course a été relancée. « Il y a eu un coup de poker de la part de Deceuninck-Quick Step, relate Jussi. Dries Devenyns est parti avec Daryl Impey de chez Mitchelton. Ils n’ont jamais eu plus d’une minute d’avance, les équipes de sprinteurs ont bien contrôlé et les deux échappés ont été repris à deux tours de l’arrivée ».

« Marc et Jacopo se sont un peu perdus dans le final »

Dès lors, tout est plus ou moins resté dans l’ordre jusqu’au sprint final, malgré les assauts de Pavel Sivakov et Owain Doull (Ineos) dans le dernier tour. La Groupama-FDJ, discrète jusque là, a alors fourni son effort pour le sprinteur maison. « Les gars ont fait du bon boulot autour de Marc Sarreau, assurait Jussi. On a notamment vu un bon Jacopo Guarnieri. Malheureusement, ils se sont un peu perdus avec Marc dans le final, à 600-700 mètres de la ligne. Marc termine finalement sixième mais il y a eu du positif. L’autre bon point, c’est qu’à part Micka Delage, qui a un peu souffert de la chaleur, tout le groupe a bien récupéré du Tour Down Under. C’était aussi un bon test à ce niveau-là aujourd’hui. On peut toujours faire mieux qu’une sixième place mais on va maintenant penser à dimanche ».

Ce week-end, l’équipe participera pour la première fois à la Cadel Evans Great Ocean Road Race, lancée il y a cinq ans en l’honneur de l’unique Australien vainqueur du Tour. « On fera demain la reconnaissance sur une partie du circuit, conclut Jussi. L’année dernière, une partie des sprinteurs a basculé pour la victoire. On discutera de la course et de la stratégie après la reco. En tout cas, c’est une course qui nous inspire et c’est également notre dernière opportunité avant notre retour sur le Vieux Continent ».