Les premiers frissons de Marc Sarreau

L’équipe FDJ est toujours en attente de son premier succès mais elle a quitté La Panne en laissant une très bonne impression. Retrouvant l’excellence de son collectif, elle a parfaitement piloté Marc Sarreau dans le sprint de la troisième étape gagnée, une nouvelle fois, par l’intenable Kristoff (Katusha) également vainqueur du classement général.

Comme prévu et pour se reposer avant le Tour des Flandres, Arnaud Démare n’a pas pris le départ et c’est tout naturellement que Frédéric Guesdon a désigné Marc Sarreau pour jouer la gagne. Son équipe a été parfaite jusqu’au dernier virage, William Bonnet lançant le dernier kilomètre avant un relais de Mickael Delage et un autre de Sébastien Chavanel jusqu’au dernier virage, pris en tête avec le petit Sarreau dans son sillage.

« C’est vraiment la première fois que je suis emmené comme ça dans un sprint, s’enthousiasme Marc Sarreau,  et je dois dire que j’en ai eu des frissons dans le dernier virage. Après, je suis trop timoré, je ne lance pas le sprint, je prends une vague et tout va tellement vite… J’ai compris qu’il faut avoir l’initiative. Avec le recul, cette étape va beaucoup, beaucoup me servir, mais là je suis déçu. Pas du résultat… Je finis huitième, j’aurais pu être dans le TOP 5 mais je n’aurais pas gagné face à Kristoff ou Greipel. Non, je suis déçu pour mes équipiers de ne pas avoir su profiter de leur travail. Je me dis aussi que dans le final, derrière eux, j’ai su tenir les roues et conserver ma place. »

Marc a fini huitième de l’étape et a gagné sa place pour le Tour des Flandres en remplacement de Johan Le Bon souffrant.

L’après-midi, dans le contre la montre gagné par le champion du monde Bradley Wiggins (Team Sky), David Boucher a signé le seizième temps et pour lui-aussi le sourire revient après un début de saison compliqué.