Les choses sérieuses vont commencer

Les deux jours qui ont suivi la victoire de Johan Le Bon dans le Tour de l’Ain étaient dédiés aux sprinteurs et l’équipe FDJ représentée principalement par des grimpeurs a sagement attendu son heure même si elle a tenté de conserver ses acquis du prologue.

« Mercredi nous avons assumé nos responsabilités, explique Marc Madiot, en roulant toute la journée derrière les échappés. Principalement Bruno Armirail et Arnaud Courteille. A 40 kilomètres de l’arrivée, les équipes des sprinteurs ont pris le relais et on s’est relevé. »

A l’arrivée, l’Espagnol Lobato (LottoNL-Jumbo) s’est imposé avec facilité devant Bouhanni (Cofidis) et Johan Le Bon, par le jeu des bonifications, a perdu son maillot de leader.

« Jeudi, poursuit le patron de l’équipe FDJ, nous n’avions rien à défendre, seulement à nous occuper de nous. Nous n’avons pas roulé. Il y a eu trois échappés dès le départ, ils ont été repris dans le final. Bouhanni s’est imposé mais le sprint semble avoir été houleux puisque le jeune Maldonado (HP BTP-Auber 93) a chuté et s’est retrouvé à l’hôpital avec des blessures importantes. »

« J’ai déjà de bonnes indications notamment pour mes stagiaires » Marc Madiot

« Mes coureurs vont bien, poursuit Marc, ils attendent de trouver des routes à leur convenance mais j’ai déjà de bonnes indications notamment pour mes stagiaires. Valentin Madouas est collectif, court bien, a replacé Thibaut Pinot dans le final. Il a une bonne éducation de coureur. Bruno Armirail est aussi un bon coursier… »

Vendredi la troisième étape en direction d’Oyonnax proposera cinq cols et côtes et sera propice à une course de mouvements. Tout en sachant de la vérité du Tour de l’Ain est prévue samedi avec l’ascension du col du Grand-Colombier.