L’équipe active dans le final, Jake Stewart malchanceux

Malgré de multiples tentatives et un final plus animé qu’escompté, la première étape du Tour d’Algarve s’est conclue par un sprint massif attendu, remporté comme l’an passé par Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step). Les coureurs de l’Équipe cycliste Groupama-ont pris part à la belle empoignade qui a eu lieu dans les vingt derniers kilomètres, mais n’ont en revanche pu participer à l’emballage final en raison de la malheureuse crevaison de Jake Stewart, qui faisait là ses débuts avec la WorldTeam. 

« On leur avait dit de suivre les coups, c’est ce qu’ils ont fait » Frédéric Guesdon

Seulement vingt-cinq kilomètres séparent Portimão de Lagos, dans la pointe sud du Portugal, mais les organisateurs du Tour d’Algarve avaient décidé d’élargir la boucle de façon conséquente pour dessiner une première étape longue de 200 kilomètres ce mercredi. Une entrée en matière musclée qui n’a néanmoins pas découragé trois hommes, à savoir Diego Lopez (Fundacion Euskadi-Orbea), Alvaro Trueba (Atum general/Tavira) et Pedro Paulinho (Efapel), qui ont formél’échappée du jour dès les premières minutes. Les équipes de sprinteurs se sont ensuite attachées à les garder constamment à portée de fusil, pour finalement les faire rentrer dans le rang à trente kilomètres du but dans un schéma de course on ne peut plus classique. 

« On connaissait ce final, et même si les bosses changeaient légèrement l’approche, on se doutait que ça allait arriver au sprint, expliquait Frédéric Guesdon après l’étape. On avait donc dit à nos coureurs de rester calme sur toute la première partie puis d’être bien vigilants dans le final, car il y avait une possibilité de s’exprimer. On leur avait dit d’y aller si ça bougeait, de suivre les coups. Et c’est ce qu’ils ont fait »Olivier Le Gac a été le premier à se mettre en évidence en suivant la toute première offensive du final lancée par Tim Wellens. Stefan Küng a lui aussi testé ses jambes pour sa reprise tandis qu’Alexys Brunel, vainqueur sur l’Etoile de Bessèges, a suivi la roue de Remco Evenepoel avant que tout ne revienne dans l’ordre. « C’était une bonne chose de les voir devant dans le final, assurait Frédéric. Surtout que c’était une étape de 200 bornes, avec un profil un peu casse-patte, et lors d’un premier jour de course par étapes, ce qui n’est jamais simple ».

« Ça aurait été bien que Jake puisse faire plaisir jusqu’au bout », Frédéric Guesdon

Tous n’ont toutefois pas eu l’opportunité de montrer le bout de leur nez. Le jeune Britannique Jake Stewart, en « prêt » de la Conti à la WorldTeam, était voué à disputer ce premier sprint, mais la réussite n’était pas de son côté ce mercredi. « C’est dommage car il a crevé en pleine bagarre dans les bosses, à 17 bornes de l’arrivée, précise Fred. Il s’est retrouvé dans un groupe d’attardés et il n’a pas pu revenir. Il n’était pas seul dans ce cas, Lampaert a connu le même sort. Même si on savait qu’il n’était pas le plus rapide, ça aurait été bien qu’il puisse se faire plaisir jusqu’au bout. Pour sa première avec nous, il pouvait avoir sa chance de faire un sprint. C’est dommage de gâcher cette carte ainsi, mais c’est la course. Il était un peu déçu, c’est normal. Il sait qu’il aura sa chance à nouveau vendredi, mais il sait aussi qu’il est surtout là pour apprendre ». 

En attendant la troisième étape promise aux gros bras du sprint, la première des deux arrivées traditionnelles au sommet du Tour d’Algarve se présente demain. Sur l’Alto de Foia, il faudra couvrir 7,4 kilomètres de montée à 6% de moyenne. « Demain, les grimpeurs feront ce qu’ils pourront, annonce Fred. Ils essaieront d’accompagner les meilleurs le plus loin possible et on fera le point au soir de l’étape. On comptera notamment sur Kevin Geniets, Simon Guglielmi ou bienTobias LudvigssonC’est compliqué de ressortir un nom en particulier, et ce sera quand même difficile de bien figurer car il y a un beau plateau ici, ça va monter vite ! Ce qu’on veut, simplement, c’est qu’ils donnent le maximum sur cette course au jour le jour, chacun dans son domaine, de façon à terminer ce Tour d’Algarve en bonne condition en vue des prochaines échéances ».