Le top 20 sauvé, malgré une journée difficile

L’équipe Groupama-FDJ a un peu souffert dans la neuvième étape du Tour de Suisse gagnée par le jeune Britannique Carthy (Education First-Drapac). Dans cette journée d’un faible kilométrage (101,5 km) mais d’une difficulté majeure avec trois cols à plus de 2.000 mètres, Kilian Frankiny a manqué de jambes même s’il ne perd qu’une place au classement général (18e).

« Il y a eu un très gros numéro de Carthy qui a fait toute la course en tête, explique Franck Pineau. En début de course, il fallait grimper le Nüfenenpass à froid et des groupes de seize à vingt coureurs se sont formés en tête de course. Je peux dire que nos coureurs avaient envie de faire la course, ils ont fait du home-trainer pour s’échauffer avant de partir mais ça ne l’a pas fait. Le plus mauvais jour de notre semaine, c’était aujourd’hui mais tactiquement c’était impossible de faire mieux. Quand tu n’as pas les jambes…  »

Dans un mode de survie, Kilian Frankiny qui connaissait ces routes par cœur et est passé devant son domicile, a fait le dos rond pour franchir la ligne d’arrivée à un peu plus de sept minutes du vainqueur, à six minutes du maillot jaune Egan Bernal (Team Ineos) mais il n’a finalement perdu qu’une place au général.

« On n’a jamais vu le jour, on n’a pas été dans la course, dit Franck Pineau avec franchise. C’était simplement trop difficile pour nous ! Kilian n’était pas dans une grande journée et quand t’es pas bien sur ce genre de parcours, tu reçois. Cela ne gâche pas notre Tour de Suisse, ni la performance d’ensemble de Kilian. »