Le patron du Tour de l’Ain c’est Thibaut

Au lendemain d’un doublé fracassant dans la troisième étape du Tour de l’Ain avec David Gaudu, Thibaut Pinot s’est adjugé pour la première fois le classement général de l’épreuve française en prenant la deuxième place de la dernière étape revenue à Géniez (ag2r-La Mondiale). David Gaudu a confirmé son statut de dauphin dans une course dominée par le Trèfle et notamment ses deux jeunes stagiaires Valentin Madouas et Bruno Armirail.

« La gestion de cette étape n’a pas été difficile, dit Thibaut. Tout s’est passé comme prévu au briefing, on n’a jamais été mis en danger. Je dois dire qu’ici on avait une super bonne équipe ! »

Un Tour de l’Ain de haute volée pour l’Equipe FDJ, 2 victoires d’étapes dont un doublé, le maillot de meilleur jeune, de meilleur grimpeur et le classement général !

Sur la route menant au juge de paix, le Col du Grand Colombier, l’équipe FDJ a laissé se développer une échappée qui n’a jamais eu plus de 1’30’’ d’avance. Anthony Turgis (Cofidis), Dupont et Bérard (ag2r-La Mondiale), Cornu (Direct Energie), Périchon (Fortuneo-Oscaro), Doubey (Wanty-Groupe Gobert) et Ferasse (Armée de Terre) ont notamment joué les éclaireurs mais ont rapidement compris que leur tâche serait vaine.

« On avait une super équipe » T. Pinot

Dans l’ascension du Grand Colombier et après un gros travail de Valentin Madouas, Thibaut a pris les devants avec Kruijswijk (LottoNl-Jumbo) et Cattaneo (Androni-Sidermec) tandis que David Gaudu restait quelques secondes en retrait avec Alexandre Géniez. Au sommet, le leader du Trèfle passait avec quelques longueurs d’avance sur Cattaneo, 10’’ sur Kruijswijk et 35’’ sur David.

Finalement, après la descente, Thibaut est resté en tête avec l’Italien et Géniez tandis que David naviguait dans un premier peloton à quelques secondes. Sur la ligne d’arrivée, la victoire était pour Géniez.

« Les sensations n’étaient pas mal aujourd’hui mais vraiment bonnes vendredi.« 

« Dans le dernier kilomètre, poursuit Thibaut, le peloton revenait, Cattaneo a attaqué à 500 mètres de la ligne, je fais l’effort et retombe dans sa roue. Géniez contre et gagne mais ça va, je suis satisfait de cette journée et de cette victoire. Les sensations n’étaient pas mal aujourd’hui mais vraiment bonnes vendredi. »

Pour Thibaut il est désormais temps de couper, pour la première fois cette saison.

« Depuis février, j’ai eu une bonne pression, dit-il, et je ne sais pas quelle va être ma suite de la saison. Je vais couper huit-dix jours sans vélo et reprendre l’entraînement et on verra ensuite mon programme. Ici, j’ai eu de la chance qu’il fasse un temps frais mais à l’entraînement, la semaine dernière, je n’avais pas les mêmes sensations qu’au début de la saison. Je pars en vacances dans le sud et je pense que ça va me faire beaucoup de bien. J’en ai besoin. Ce n’est pas mal de couper sur une victoire. Je me suis mis la pression parce que je voulais me rattraper du Tour de France. Le moral est bon. A ce stade, je pense avoir fait une bonne saison malgré le Tour…  »