Le grand chelem exceptionnel d’Arnaud Démare

C’est un exploit ! Arnaud Démare et ses équipiers ont fait main basse sur le Tour du Poitou-Charentes. Le leader de l’équipe Groupama-FDJ s’est imposé dans la cinquième étape et a signé un grand chelem inédit. Il sait ce qu’il doit à ses copains, qui n’ont pas ménagé leur peine tout au long de la journée.

Comme le pressentait Yvon Madiot, les attaques ont été nombreuses dès le départ et ont compliqué la tâche de ses coureurs.

« Ç’a n’a pas été facile. » Y.Madiot

« Cette possibilité de grand chelem, ça m’a fait stresser une bonne partie de la journée, dit le directeur sportif de l’équipe Groupama-FDJ. Ç’a n’a pas été facile. De gros groupes sortaient du peloton et nous sommes parvenus à laisser partir le moins important. Sept coureurs ont composé l’échappée.  »

Paret-Peintre (ag2r-La Mondiale), Bernard (Trek-Segafredo), Garel (Vital Concept), Boudat (Direct Energie), Kangert (Astana), Finetto (Delko-Marseille 13) et Périchon (Fortunéo-Samsic) ont ouvert la route et ont compté 3’36’’ d’avance à 90 kilomètres de l’arrivée. Une nouvelle fois, les équipiers d’Arnaud Démare ont fait merveille.

« Les coureurs voulaient gagner l’étape. » Y.Madiot

« Devant, poursuit Yvon, ils ont roulé à bloc toute la journée. C’était impossible de gérer. Jérémy Roy, Benoît Vaugrenard et Bruno Armirail se sont mis à la planche. Ç’a été long mais ils ont pris le dessus à mi-course. Dans le final, Calmejane et Chavanel (Direct Energie) sont sortis en contre à deux reprises, deux fois Ramon Sinkeldam est allé les chercher. A trente kilomètres de l’arrivée, Ramon et Sébastien Reichenbach ont fait le taf. Jacopo a assumé la dernière montée et puis le haut avant qu’Arnaud ne l’emporte. Au briefing, j’étais dans la prudence mais les coureurs voulaient gagner l’étape. Jacopo avait même lancé un ‘’il faut être ambitieux’’. Ce qu’ils ont fait aujourd’hui, comme les autres jours est exceptionnel !  »

Par Gilles Le Roc’h