Olivier Le Gac en mode grimpeur

À l’occasion de la première arrivée au sommet de ce Tour d’Algarve 2020, c’est le prodige belge Remco Evenepoel(Deceuninck-Quick Step) qui est allé s’imposer en finisseur. Du côté de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ, Olivier Le Gac a fait très belle impression en gardant pendant un moment la roue des meilleurs grimpeurs du plateau, avant de céder à trois kilomètres de l’arrivée. Le Breton s’est classé à une honorable vingt-troisième place, juste devant son collègue Kevin Geniets (25e). 

« Mieux vaut crever aujourd’hui qu’au Nieuwsblad », Frédéric Guesdon

Avant d’aborder les quarante derniers kilomètres très accidentés en direction de l’Alto de Foia ce jeudi, il fallait en couvrir cent-cinquante depuis Sagres. Sur cette distance, c’est un trio composé de Michael Schär (CCC), Casper Pedersen (Sunweb) et Dries de Bondt (Alpecin-Fenix) qui s’est chargé d’ouvrir la route. Très prudent comme la veille, le peloton ne leur a guère laissé de champ et s’est même retrouvé tout près de les reprendre… à 100 kilomètres de l’arrivée. Le trio a finalement regagné un peu de terrain pour entamer le final en tête. Dès lors, un enchaînement de quatre bosses faisait office de hors-d’œuvre avant la dernière montée, et dès le premier talus, l’équipe UAE Team Emirates du local Rui Costa a souhaité opérer la sélection« Par rapport à d’habitude, ça a mis en route un peu plus tôt, et un peu plus fort aussi, relevait Frédéric GuesdonOn voulait se concentrer sur la dernière heure de course, puis s’accrocher et aller le plus loin possible avec les meilleurs ». 

Sous la houlette d’UAE Team Emirates, le rythme n’a jamais faibli, l’échappée a rendu les armes à vingt kilomètres du but, et il n’a plus resté qu’une trentaine d’hommes dans le peloton au sommet de l’avant-dernière ascension du jour. Parmi eux, trois coureurs de la Groupama-FDJ : Kevin Geniets, Olivier Le Gac et Stefan Küng. « Mais Stefan crève au pied de la montée finale, relatait Frédéric. C’était notre seule crevaison de la journée mais elle est intervenue au mauvais moment, comme hier. Stefan aurait sans doute fait une belle montée, il était encore bien là avec les meilleurs jusqu’à la dernière bosse. C’est toujours bête d’être éliminé sur crevaison mais c’est la course, et mieux vaut crever aujourd’hui que crever au Nieuwsblad ».

« Olivier a été surprenant », Frédéric Guesdon

Tandis que le champion de Suisse du chrono s’en allait terminer l’étape plus ‘’tranquillement’’, ses deux coéquipiers continuaient eux de s’accrocher dans un peloton de plus en plus réduit. « Kevin a tenu jusqu’à quatre kilomètres de l’arrivée avec les meilleurs, Olivier jusqu’à trois, précisait Frédéric. C’est pas mal ! Olivier grimpe bien, mais de là à monter comme ça… Il a été surprenant ! Autant hier ça ne l’était pas de le voir surgir en puncheur, mais le voir aujourd’hui finir dans les vingt-cinq meilleurs, je ne m’y attendais pas. En plus, ça a grimpé en costaud, la dernière montée s’est faite vent de dos. Ça s’est vraiment fait à la pédale et surtout, ça ne s’est pas joué seulement sur une montée ou sur un effort d’un quart d’heure. Il y a eu une grosse dernière heure. C’est signe qu’il est en forme, c’est une belle performance pour lui et c’est de bon augure pour la suite. Kevin a lui bien fini et n’était pas loin de revenir sur Olivier ».

Le Breton a franchi la ligne en 23e position, le Luxembourgeois en 25e. Frédéric Guesdon espère désormais qu’une bonne surprise en appelle une autre, en se projetant sur la troisième étape du Tour d’Algarve, sur le papier promise aux sprinteurs. « Ils annoncent quand même du vent, donc on va être vigilant, on ne sait jamais, anticipe-t-il. Au sprint, on a Jake Stewart, mais certains peuvent profiter de leur forme pour aller dans l’échappée. Je pense notamment à Simon, ou bien à Alexys, qui n’était pas top aujourd’hui mais qui, je l’espère, sera mieux demain. Ces coureurs là peuvent tenter leur chance, et ça reste une étape au profil pas trop compliqué, ça ne coûte rien d’essayer ! ».