Lars van den Berg se montre à domicile

La formation continentale Groupama-FDJ, petite sœur de la WorldTeam du même nom, inaugurait sa saison 2020 ce samedi sur les terres bataves du Ster van Zwolle (Etoile de Zwolle en français). Lars van den Berg en a profité pour exhiber, à nouveau, sa belle forme du moment. Présent tout au long de la course, le Néerlandais a signé une solide huitième place dans des circonstances totalement différentes de son podium acquis chez « les grands », la semaine dernière, au sommet du Mont Faron.

Alors que l’ouverture de la saison belge se tenait 300 kilomètres plus au sud avec l’Omloop Het Nieuwsblad, l’ouverture de la saison néerlandaise s’opérait ce samedi avec le Ster van Zwolle. L’occasion pour la cuvée 2020 de La Conti de faire ses premiers tours de roue, bien que Jake Stewart (Tour d’Algarve) et Lars van den Berg (Tour des Alpes Maritimes et du Var) avaient personnellement déjà pu reprendre la compétition avec la WorldTeam. « C’était une course plate avec beaucoup de vent et de changements de direction, introduisait Jérôme Gannat, directeur sportif du groupe aux Pays-Bas. Ça a mis un peu de temps à se décanter, puis sur une partie assez exposée au vent, après quarante kilomètres environ, le peloton a explosé. Ils se sont retrouvés à vingt-huit devant et on avait là Jake, Lars, Lewis [Askey] et Ziga [Jerman] ».

« Lars était toujours dans les bons coups » Jérôme Gannat

Les cartes ont néanmoins été redistribuées à la mi-course avec le regroupement d’une cinquantaine de coureurs en tête. « Et ça a de nouveau cassé, détaillait Jérôme. Jake et Lars ont réussi à prendre le premier groupe, puis quand ce groupe s’est lui-même scindé en deux à cinquante kilomètres, seul Lars s’est retrouvé devant. Au début ils étaient dix, puis sept puis cinq … et c’est finalement rentré de l’arrière dans le final ». Dans une course dominée par les coureurs locaux, Lars van den Berg a donc tenté de jouer avec ses compatriotes qui, pour certains, étaient mieux représentés collectivement. « Lars a fait une super course, il n’a pas manqué une échappée, il était toujours dans les bons coups, ajoutait Jérôme. Ça a vraiment été une course par élimination mais il n’a jamais été en difficulté. En plus, il a essayé de devancer le sprint, c’était une bonne idée, un bon coup tactique. Il a tenté, ça n’a pas marché mais ça confirme son bon résultat de la semaine dernière. Ça prouve surtout qu’il est en grande forme car ce n’était pas du tout le même profil de course ».

« Le Samyn, ce sera une belle expérience » Jérôme Gannat

Huitième sur la ligne, devancé par les membres de son groupe au sprint, Van den Berg ramène donc à la Conti son premier résultat notable de la saison, sur une course de classe 1. « Je ne sais pas si ça veut tout dire, mais les deux coureurs qui étaient devant dans le final avaient déjà couru avec la WorldTeam cette saison, notait Jérôme. C’était en tout cas une course typiquement hollandaise, sur du plat, des petites routes, avec des changements de direction et un vent très violent. Ce n’est pas le genre de course qu’on a pour l’instant l’habitude de faire mais c’était une bonne expérience, sans aucun doute enrichissante pour la suite ». La suite, c’est tout simplement Le Samyn, mardi prochain. « Ce sera une grosse échéance puisqu’on va un peu côtoyer le peloton WorldTour et des coureurs d’expérience sur une belle course belge avec des secteurs pavés et des petits monts, concluait Jérôme. Ce sera encore une belle expérience. On sait que ce sera compliqué d’obtenir un gros résultat, donc on y va surtout pour prendre des repères pour le futur ».