La très bonne rentrée d’Arthur Vichot

C’est la reprise pour une partie de l’équipe Groupama-FDJ ! Le Tour de l’Ain a débuté ce vendredi et les coureurs dirigés par Yvon Madiot ont été immédiatement dans leur sujet. Même si un sprint massif était vraisemblable, l’équipe a délivré une bonne course collective dans le sillage d’Arthur Vichot, dont c’est le retour en compétition.

Ayant manqué les classiques ardennaises en raison d’une blessure au genou, l’ancien champion de France a soigné sa préparation, notamment en travaillant dans la région de Tignes. C’est un gros bosseur, sa conscience professionnelle n’est plus à rappeler et Yvon Madiot a noté sa bonne condition. Au point de le voir déjà lutter avec les meilleurs demain.

« Il a vraiment bien bossé » Y.Madiot

« Demain, dit-il, c’est dur, ça monte et ça descend sans arrêt et s’il y a une arrivée sur le plat, un petit groupe avec Arthur Vichot qui a fait une bonne rentrée doit se disputer la victoire. Il a vraiment bien bossé, on le connaît, et je sens qu’il a beaucoup d’envie.  »

« Arthur et Antoine Duchesne avaient pris les choses en main » Y.Madiot

Pour cette première étape, après une échappée de quatre coureurs, l’équipe Groupama-FDJ a couru groupée dans le final. Tant pour faciliter le sprint de Benjamin Thomas, que pour mettre David Gaudu à l’abri d’une mauvaise surprise dans la dernière ligne droite de trois kilomètres balayée par un vent de côté. « Arthur et Antoine Duchesne avaient pris les choses en main, poursuit Yvon, mais Benjamin (13e) a perdu leur roue à deux kilomètres de l’arrivée. Bon, c’était peut-être l’étape la plus difficile pour nous, nous avions quand même peu de chances de l’emporter. La victoire est revenue à Hofstetter (Cofidis). Je note aussi que David Gaudu a des fourmis dans les jambes. Il est sorti du peloton à trente kilomètres de l’arrivée derrière un coureur de l’équipe Astana. Demain, ce ne sera pas encore son terrain mais dimanche, avec l’arrivée au sommet du col de la Faucille, il sait ce qu’il a à faire. Il va pouvoir s’appuyer sur Léo Vincent et Romain Seigle. Cette épreuve lui tient à cœur, c’est là en août dernier, qu’il avait décroché son premier succès professionnel !  ».

Par Gilles Le Roc’h