« La mascotte » Reuben Thompson tente à nouveau

Pour la deuxième journée consécutive, Reuben Thompson s’est échappé sur le Tour des Alpes. S’il n’a pu accompagner le bon coup jusqu’à l’arrivée, le jeune « Kiwi » de 20 ans a été en mesure d’engranger quelques points supplémentaires au classement de la montagne, et continue surtout de faire belle impression pour sa toute première sortie avec la WorldTeam.

« Thibaut n’a pas pu être dépanné », Philippe Mauduit

Au lendemain d’une étape qui a créé de vrais écarts au classement général, l’échappée du jour était logiquement prisée ce mercredi sur le Tour des Alpes, sur un parcours « toboggan » entre Imst et Naturns.  « Depuis le départ, on s’est fixés pour objectif de prendre les échappées afin d’aller chercher une étape, amorçait Philippe Mauduit. Nous avons un parcours hyper difficile ici, mais on sait qu’une échappée peut aller au bout, de temps en temps. Quand c’est le cas, il faut donc absolument qu’on soit représentés devant pour se donner une chance de gagner ». Aujourd’hui, Thibaut Pinot a d’abord montré l’exemple. « Ça a bien bagarré dans la première difficulté du jour, relatait Philippe. Au sommet, un groupe d’une dizaine est sorti, dont Thibaut. Malheureusement, il a ensuite crevé de la roue arrière dans la descente. L’échappée n’avait alors que trente secondes d’avance et il n’y avait donc pas de véhicule intercalé pour le dépanner. Il a vu passer tout le monde et on n’a pu intervenir que plus tard. Pour lui comme pour nous, c’était un peu ‘’les boules’’ ».

Pour autant, la journée de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ ne s’est pas arrêtée là puisque le jeune Reuben Thompson a eu la bonne idée de relancer à l’arrière. « Ça s’est fait comme ça, expliquait Philippe. Luis Leon Sanchez est ressorti, Reuben était dans la roue, il a suivi et c’était parti. On leur dit toujours qu’il ne faut pas hésiter à être plusieurs de l’équipe dans l’échappée. Reuben ne savait même pas que Thibaut avait crevé. Il est finalement rentré sur le groupe trois kilomètres après la descente ». Le natif de Queenstown a ensuite tenu sa place à l’avant pendant environ soixante-dix kilomètres, prenant même la deuxième place au sommet du premier col répertorié de la journée. La montée vers Frinig, un peu plus tard, a toutefois été de trop pour le jeune homme de 20 ans. « Le pied était très dur et il a sans doute payé ses efforts du début de course et d’hier, ajoutait Philippe Mauduit. C’est malgré tout une bonne chose de le voir évoluer ainsi ».

« Tous les matins, Reuben a envie d’aller de l’avant », Philippe Mauduit

Totalisant ce mercredi soir dix points au classement de la montagne, Reuben Thompson donne non seulement satisfaction sportivement, mais affiche aussi un état d’esprit « rafraîchissant » dixit son directeur sportif en terres transalpines. « Il est déjà devenu la mascotte du bus, disait Philippe Mauduit. C’est le benjamin du groupe, tout le monde prend soin de lui, et il est super content d’être là. Un soir, il m’a même demandé si l’on avait un grand transfert à effectuer sur cette course. Je lui ai dit : « non, pourquoi ? ». Ce à quoi il a répondu : « C’est tellement bien de voyager dans le bus ! ». Cela illustre bien son état d’esprit. Dans cette course, tous les coureurs ont carte blanche, et il saisit sa chance. On se dit que les jambes vont finir par caler, mais tous les matins, il a envie d’aller de l’avant. En plus de cela, il démontre qu’il a de véritables aptitudes de grimpeur. Quand on voit ce qu’il est capable de faire à 20 ans, avec seulement trois jours de compétition avant son arrivée ici, on se dit qu’il a un vrai potentiel. Ça démontre aussi, et une fois encore, que les échanges entre la WorldTeam et la Conti ne sont pas anodins ».

Ce mercredi, la victoire est de nouveau revenue à Gianni Moscon, l’un des rescapés de l’échappée matinale. Lars van den Berg a pour sa part terminé dans le premier peloton, à une petite minute du lauréat du jour.