L’énorme courage de Sébastien Reichenbach et Steve Morabito

Après la chute, vendredi, de Sébastien Reichenbach et Steve Morabito dans une descente dont ils se sont relevés avec de fortes douleurs au genou, l’équipe FDJ craignait beaucoup l’entame difficile de cette vingtième étape. Les deux coureurs ont énormément souffert mais ont atteint Morzine. Il faut tirer son chapeau à Sébastien d’avoir conservé sa quatorzième place au classement général.

« Je peux dire que j’ai eu peur que la cabane tombe sur le chien, dit Yvon Madiot, parce que Sébastien a beaucoup souffert. En début d’étape il a été deux fois en difficulté, il a vu deux fois le médecin de la course, je suis allé le voir deux fois, j’étais très inquiet. Avec le temps, la douleur est devenue plus supportable, il m’a dit que la douleur des jambes avait pris le dessus. Il a quand même tenu jusqu’à mi col de Joux-Plane et a réussi à préserver son très beau résultat. Ce soir, il devait passer une radio de la rotule parce que le médecin trouve anormal qu’il puisse avoir si mal. »

La journée n’était pas plus agréable pour Steve Morabito qui souffre d’une petite entorse du genou mais le cyclisme est un sport à part. L’abandon est l’ultime recours.

« Le plus dur est fait, assure Yvon, ils vont atteindre Paris tous les deux mais on a frôlé la correctionnelle. »

Les coureurs de l’équipe dorment ce soir dans un hôtel de Morzine avant de rallier Paris demain avec tous les autres coureurs du peloton.