Kenny Elissonde huitième à San Giorgio

L’équipe FDJ atteint la première journée de repos du Giro avec plaisir, avec le sentiment du travail bien fait. A entendre Martial Gayant parler de son groupe ce dimanche soir, il semble qu’il s’agit pour lui de l’une de ses meilleures expériences dans un Grand Tour. Même s’il a déjà connu beaucoup de grands moments avec le Trèfle dans le Giro.

Une nouvelle fois, cette étape est partie à très vive allure. Arnaud Courteille et Francis Mourey ont pris place dans une première échappée de neuf coureurs. Le peloton s’est scindé en plusieurs groupes et Kenny Elissonde s’est à son tour élancé dans une échappée de 11 coureurs qui, elle, est allée au bout. Le Vétéran italien Paolo Tiralongo (Astana) en a profité pour s’imposer et Kenny, huitième à 23 secondes, pouvait être satisfait de sa journée.

« Ça lui fait du bien à lui et à nous, assure Martial. Le niveau de l’équipe, dixième du classement par équipes au départ, est rehaussé chaque jour. Nous sommes loin d’être ridicules avec un leader, Alexandre Géniez, qui va jouer un très bon classement à Milan. Le groupe est soudé, je peux dire que c’est neuf hommes pour une même cause.

Aujourd’hui encore, Aru, Contador et Porte ont encore attaqué dans la dernière ascension et juste derrière Alex était dans le bon groupe. Au sommet, Anthony Roux a basculé avec quinze secondes de retard et il s’est immédiatement battu pour recoller dans la descente et se tenir près de son leader. Cette attitude est la même pour tous les coureurs de la FDJ toute la journée ! »

La journée de repos va faire un bien fou et Martial envisage le programme. « Ce sera un très grasse matinée, on va se retrouver pour le déjeuner et on va tous rêver un peu. Et puis demain soir, on attend tous Kevin Reza pour lui fêter son anniversaire ! »