Jérémy Roy anime une journée triste pour Thibaut Pinot

En ce jour d’une étape disputée par vent contraire et animée par Jérémy Roy, le verdict du médecin de l’équipe FDJ Jacky Maillot, sans être définitif, est tombé. Thibaut Pinot souffre d’une infection virale (ressemblant à une mononucléose) et est contraint de déclarer forfait pour les Jeux Olympiques de Rio qui lui tenaient à cœur.

« Les premiers éléments des examens complémentaires subis par Thibaut indiquent une infection virale marquée expliquant ses symptômes et son importante fatigue, dit Jacky Maillot. Nous aurons les résultats définitifs lundi mais cela nécessite un repos prolongé et Thibaut ne sera malheureusement pas rétabli à temps pour participer aux Jeux Olympiques de Rio. Sa date de reprise ne peut être fixée à l’heure actuelle et sera communiquée dès que possible. »

Cette première tendance confirme l’inquiétude de Thibaut et de son staff qui, comme toujours, laissera le temps à son coureur de se rétablir.

« Thibaut n’avait pas ses meilleures capacités physiques, dit Marc Madiot, et il fallait essayer de comprendre. Notre rôle, maintenant, est de lui permettre de retrouver 100% de ses moyens. Si possible de lui faire vivre une belle fin de saison… »

Cette étape du Tour de France a été mise à profit par la plus grande partie du peloton pour rouler doucement. Le vent soufflant défavorablement une bonne partie de la journée a freiné les coureurs hormis une échappée à laquelle s’est joint Jérémy Roy en compagnie de Howes (Cannondale), Elmiger (IAM) et Benedetti (Bora-Argon). Jérémy a été repris à 3,5 km de l’arrivée et a reçu le prix de la combattivité du jour.

« Je n’avais pas envie de passer une journée trop longue dans le peloton, dit-il. J’en ai bien profité, j’étais le seul Français à l’avant et le public était acquis à ma cause. Notre course a changé depuis l’abandon de Thibaut. Cette infection, ce forfait pour les JO, c’est ce qu’on craignait pour Thibaut qui avait peur de ça également. Cela risque d’être une fin de saison compliquée pour lui mais c’est la vie. Qu’il prenne son temps. Il reviendra plus fort. »