Groupama-FDJ est restée tranquille

La dix-septième étape du Tour, du Pont-du-Gard à Gap, était la dernière chance donnée aux baroudeurs de lever les bras, l’Italien Matteo Trentin (Mitchelton-Scott) l’a saisie. Comme avant l’étape du Tourmalet, l’équipe Groupama-FDJ est restée tranquille avant les trois étapes décisives à venir.

« Il faut savoir saisir l’opportunité d’être tranquille, dit Philippe Mauduit. Aujourd’hui, il n’était pas nécessaire d’en rajouter, juste d’être auprès de Thibaut. A présent, nous avons trois étapes très difficiles à faire, notamment celle demain d’Embrun à Valloire par les cols de Vars, d’Izoard et du Galibier. C’est un peu compliqué de savoir ce qu’il va s’y passer, tout dépend du début d’étape. Ce sont des journées où le début de course influencera forcément le final. On va essayer de faire comme tous les jours, ne pas s’occuper des autres. Vars et Izoard vont user, tout le monde est fatigué et ça se fera aussi sur des défaillances. Thibaut a l’air bien. »

Demain, si ces ascensions à plus de 2000 mètres sont en effet très difficiles, le final n’est peut-être pas propice à un coup de force. Depuis Briançon, l’approche du Galibier par le Lautaret est longue et roulante. Le leader de l’équipe Groupama-FDJ attend beaucoup plus des deux étapes suivantes.

« A mon avis ce sera plus intense dans les deux étapes suivantes très courtes » P. Mauduit

« Aujourd’hui, il faisait très chaud, dit Thibaut, mais c’est resté tranquille dans le final. C’est très bien en vue des trois dernières grosses étapes à venir. Je garde en tête ce que j’ai fait ce week-end. Demain c’est long et ça va faire mal à la fin, il y aura donc de la bagarre. Forcément, on ne va pas attendre Val Thorens, samedi, tout le monde va passer à l’attaque mais c’est plus à Bernal et Thomas (Team Ineos) qui sont les mieux placés, de prendre des initiatives. A mon avis ce sera plus intense dans les deux étapes suivantes très courtes. Tout le monde va y jouer son vatout et puis des gars comme Landa (Movistar) qui sont un peu distancés au général peuvent lancer la bagarre de loin. Demain ça va se jouer dans le final mais les deux étapes qui me conviennent le mieux c’est les arrivées à Tignes et à Val Thorens. »