Franck Pineau tire un bilan positif

Au lendemain de la fin du Tour de Pologne gagné par l’Espagnol Ion Izagirre (Movistar), Franck Pineau tire un bilan positif du Tour de Pologne qu’il a vécu avec des coureurs jeunes et d’autres en reprise.

« Nous n’avons pas fait une course de champions, dit-il, mais le bilan est positif. J’ai vu une équipe de jeunes qui promettent. Ce Tour de Pologne avait deux parties bien distinctes. Dans la première, Lorrenzo Manzin a eu l’occasion de s’exprimer même s’il est tombé dans la deuxième étape. L’association qu’il a eue avec Olivier Le Gac est très prometteuse. Olivier me semble prendre beaucoup de plaisir à piloter son jeune sprinteur, c’est une tâche qu’il prend à cœur ! »

La deuxième partie du Tour de Pologne concernait les grimpeurs et si Kenny Elissonde a dû se contenter de la 23e place au terme du contre la montre final disputé à Cracovie, il n’a pas ménagé sa peine.

« Dans la première étape décisive, poursuit Franck, Kenny a pris le bon coup à 50 kilomètres de l’arrivée et a été distancé dans la dernière côte mais en concédant seulement 2 minutes à l’arrivée. Le lendemain, il a anticipé en prenant une échappée de 21 coureurs en compagnie d’Arnold Jeannesson. Ce jour-là, Arnold a été impressionnant pendant trois heures. Ce fut sans doute les trois heures les plus belles de sa saison. Malheureusement, il y a eu une faute d’organisation qui nous a donné des écarts supérieurs à trois minutes qui étaient erronés. Soudain les hommes de tête ont été repris sans que personne ne comprenne rien ! C’est dommage mais la gestion de cette étape était impossible et ça nous laisse un goût amer… Je retiens toutefois que mes coureurs se sont bien battus. »