Francis Mourey accuse le coup

Pendant 10 ans, à quelques exceptions près, notamment l’implication ou non du champion du monde 2014 Zdenek Stybar, la hiérarchie du cyclo-cross mondial a été figée au tour des Belges que tentaient de perturber les Hollandais et Francis Mourey.

Depuis un mois, un énorme souffle balaie la discipline et Tabor, cadre du championnat du monde, a confirmé l’émergence d’une nouvelle génération. Mathieu Van der Poel, 20 ans, l’a emporté (19 ans après son père Adrie) devant le Belge Wout Van Aert (20 ans) et un autre Néerlandais Lars Van der Haar (23 ans).

« Francis a pris un bon départ, assure Martial Gayant qui avait fait le déplacement en République Tchèque, se trouvant au contact de Van der Haar notamment. Puis il a senti une nette accélération au deuxième tour, puis encore au troisième et il est rentré dans le rang. »

« Mes jambes ne répondent plus comme avant », disait sommairement Francis à son directeur sportif après l’arrivée. Pourtant il n’a pas relâché son entraînement ni sa discipline mais, tout simplement, il a senti à Tabor le poids des ans. La remarque est vraie pour Sven Nijs et quelques autres…

« S’il ya déception, poursuit Martial, elle vient du fait que Francis était dans le coup il y a une semaine à Hoogerheide (7e) et là il finit loin à la vingtième place. Les années passent… »

Francis va désormais se reposer pendant une semaine pleine avant de partir en en Espagne pour faire du foncier, des sorties de cinq heures sur route avant de retrouver quelques-uns de ses équipiers en stage à Nice. Ensuite, il va reprendre la compétition dans la Classic-Loire Atlantique (21 mars), puis disputera Cholet-Pays de la Loire (22 mars), le Critérium International (28 et 29 mars), le Tro Bro Leon en avril, le Tour de Romandie et le Tour d’Italie.