Formidable Arnaud Démare, sixième du chrono !

Depuis deux saisons, Arnaud Démare a souvent signé de très bons chronos dans les courses par étapes mais ce vendredi, dans le Tour d’Algarve, le sprinteur de l’équipe FDJ a signé une très grosse performance en prenant le sixième temps de l’étape gagnée par le champion d’Europe Castroviejo (Movistar) qui ne le devance que de 12 secondes.

A la lecture du classement y a de quoi écarquiller les yeux : Arnaud finit à huit secondes du champion du monde Tony Martin (Katusha), à 7 secondes Roglic (LottoNL-Jumbo) le nouveau leader de l’épreuve et vainqueur du grand chrono du dernier Tour. Il devance de vrais spécialistes tels que l’Anglais Dowsett (Movistar) de 4 secondes, le champion du Portugal Oliveira (Movistar) de 8 secondes, le vainqueur du chrono de l’Etoile de Bessèges Tony Gallopin (Lotto-Soudal) de neuf secondes ou encore un ancien champion d’Espagne, Luis-Leon Sanchez (Astana) de 11 secondes.

Martial Gayant: « Ce matin, quand Arnaud a vu le parcours, il s’est dit très motivé »

« Je ne parle pas de son classement mais de son chrono, précise Martial Gayant, mais la perf d’Arnaud ne me surprend pas tant que ça. Hier soir Benoît Vaugrenard m’avait dit qu’il a de bonnes jambes, il passait les bosses en force. Il nous l’a confirmé aujourd’hui sur un parcours qui n’était pas facile. Il fallait rester concentré sur de grandes lignes droites, savoir garder le même rythme et un régime élevé. Arnaud avait les très bons temps de passage de Marc Fournier (25e) sur la première partie du chrono et a compris qu’il avait le meilleur temps intermédiaire. Il n’a rien lâché. »

« Frédéric Guesdon qui le suivait lui disait d’en garder un peu avant les deux derniers kilomètres qui étaient exigeants mais il n’a pas baissé de rythme. Vous savez, les gars ont tous un vélo de chrono chez eux et le travaillent régulièrement. Les résultats viennent naturellement. Ce matin, quand Arnaud a vu le parcours, il s’est dit très motivé. La première partie était technique, il a tout de suite pris la bonne cadence mais c’est après qu’il a été épatant ! »

« Arnaud a de la force et c’est quand même un avantage avant le sprint qui se déroulera demain et où Bernhard Eisel avait gagné avec le Trèfle dans le dos il y a dix ans. Si le sprint du premier jour ne s’est pas bien passé, il n’y a pas de raison qu’il ne joue pas la gagne demain. Il a une équipe en confiance autour de lui. Tout le monde y croit ! »

Par Gilles Le Roc’h