Fin de semaine cruelle pour Arnaud Démare et l’équipe FDJ

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour comprendre. 500 mètres avaient été parcourus dans la très difficile neuvième étape du Tour de France quand Arnaud Démare a été annoncé en difficulté par Radio-Tour, accompagné de ses fidèles équipiers Mickael Delage et Ignatas Konovalovas. Six heures plus tard, il a franchi la ligne d’arrivée à Chambéry hors-délais. En compagnie de Mickael Delage, Ignatas Konovalovas et Jacopo Guarnieri.

Avec sept difficultés et trois difficiles cols répertoriés hors catégorie, avec un peloton offrant toute la journée une course intense, il était évident qu’il serait difficile de répéter le scénario de la veille. Après les premières difficultés, Jacopo Guarnieri, également très fatigué s’est joint à eux mais il leur a été impossible de rentrer dans les délaisfixés à 39’50’’.

« On est en bas, on va essayer de remonter » M. Madiot

« Ça fait partie du jeu, dit Marc Madiot faisant face. On sait que dans le Tour, on peut perdre des coureurs sur chute, sur maladie, C’est la course. Ce n’est pas agréable mais il faut faire avec. Aujourd’hui encore on a voulu y croire, les gars ont travaillé à 100% mais ça n’a pas suffi. Hier je pensais qu’Arnaud avait souffert d’un coup de chaud mais ce doit être autre chose. Il va faire des analyses, il est nécessaire de comprendre. Maintenant, l’équipe FDJ va continuer avec les 5 coureurs restants. Dans le Tour, je le sais, on est un coup en haut, c’était le cas à Vittel quand notre sprinteur a levé les bras, et puis on peut être un coup en bas. On est en bas, on va essayer de remonter. Il faut l’accepter. Nous sommes dans le Tour mais d’autres courses arrivent ».

Dans cette étape proposant 4.600 mètres de dénivelé positif, la course a été animée d’entrée avec l’échappée de 39 coureurs, dont Thibaut Pinot qui est passé en tête des deux premières côtes, puis encore dans les trois premières positions des deux suivantes et notamment du col de La Biche.

« J’ai fait illusion pendant deux heures » T. Pinot

Dans la descente, marqué par les chutes, le groupe s’est scindé et Thibaut n’a plus jamais revu la tête de course. « J’ai fait illusion pendant deux heures dit le grimpeur de l’équipe FDJ et puis, comme d’habitude, plus rien dans les jambes… »

Au terme d’une étape très spectaculaire et à la veille de la journée de repos, la victoire d’étape est revenue à Uran (Cannondale-Drapac) devant Barguil (Team Sunweb) qui endosse le maillot à pois.

 Par Gilles Le Roc’h