« Demain, je vais essayer de gagner l’étape! »

Thibaut, tu viens de gagner le contre la montre du Tour de Romandie ? Je suis très surpris. Je ne m’attendais pas à gagner aujourd’hui, plus hier. Mais j’avais de meilleures jambes aujourd’hui qu’hier. Je suis très content de ce résultat. C’était un chrono difficile qui me convenait parfaitement. Roulant pour commencer, puis une montée et une descente pas technique. Je voulais faire un bon contre la montre en vue du podium mais de là à gagner, non.

Cela témoigne de tes progrès dans cette discipline ?
Je prends beaucoup de plaisir dans le contre la montre. J’utilise mon vélo de chrono plusieurs fois par semaine. Le travail paie et je suis très heureux que ça le fasse ici dans cette course que j’aime beaucoup. On avait vraiment bien travaillé cette étape. Je l’avais reconnue plusieurs fois et ensuite, nous avions bien décortiqué la vidéo du parcours, virage après virage.

Et en course, tu as compris tout de suite que ce serait une belle journée ?
J’avais de meilleures jambes que la veille où j’étais moyen. Je m’en suis rendu compte dès l’échauffement. J’ai encore fait deux tours ce matin. Puis j’ai été renseigné par rapport aux temps de Steve Morabito et j’ai compris que c’était bien.

Est-ce que ta victoire dans le contre la montre du Critérium International fin mars a une importance sur le résultat aujourd’hui ?
A Porto-Vecchio c’était un parcours similaire et d’y avoir gagné, en effet c’était bon pour la confiance. D’avoir gagné trois fois lors de ce week-end en Corse m’a retiré de la pression.

La FDJ a signé une performance collective magnifique aujourd’hui  puisqu’elle a gagné le trophée par équipes. Tu es pour tous tes équipiers une vraie locomotive ?
Mon équipe est solide et sait que je suis régulier, que je n’ai pas trop de bas, qu’elle peut compter sur moi et bien sûr ça aide mes équipiers. Ça nous permet d’avoir tous des objectifs précis. Je pense qu’ils sont très heureux de cette victoire mais je ne les ai pas encore vus !

Comment envisages-tu la suite ?
Samedi, il y aura beaucoup de bagarre, mais j’ai une très bonne équipe. On va essayer de faire aussi bien qu’aujourd’hui. Je suis à 25’’ de Quintana, ce sera difficile d’aller le chercher mais le podium c’est l’objectif minimal. Quintana est prenable, il a connu des jours sans, notamment lors de l’étape du Tour du Pays-Basque. Demain, je vais prendre le départ pour gagner l’étape et on verra où se trouvent mes adversaires.