Chute inopportune mais sans gravité pour Marc Sarreau

Deux jours avant le véritable coup d’envoi de la saison, le Tour Down Under proposait son traditionnel critérium inaugural ce dimanche soir (heure australienne) dans le centre-ville d’Adélaïde. Un tracé tortueux qui n’a pas souri au sprinteur de l’équipe Marc Sarreau, tombé dans un virage à trois tours du terme et qui n’a donc pu prendre sa chance dans l’emballage réglé par Caleb Ewan (Lotto-Soudal). Le vainqueur de la Coupe de France FDJ s’est toutefois relevé sans vrais bobos, le regard déjà tourné vers mardi.

C’est avec une pensée pour les victimes des incendies qui ont ravagé une partie du pays que le critérium du Tour Down Under s’est déroulé ce dimanche, toutes les équipes ayant convenu de reversé leurs primes du jour au Fond d’Urgences mis en place par l’Etat australien. Le sort a pourtant voulu que ce soit la pluie qui s’invite au départ de l’épreuve du jour, sans que celle-ci n’empêche Josef Cerny (CCC), Manuele Boaro (Astana), Stefan De Bod (NTT), Domen Novak (Bahrain-McLaren) et Nick White (Unisa-Australia), de se porter à l’avant. Bien muselés par les équipes de sprinteurs, malgré le soutien tardif de Michel Ries (Trek-Segafredo), les échappés du jour n’ont jamais compté plus d’une vingtaine de secondes d’avance lors des 51 kilomètres du parcours (30 x 1700 mètres). Ainsi, après une heure de course, c’est bien un sprint qui a clos ce critérium, remporté pour la quatrième fois en cinq ans par le local Caleb Ewan.

« La course s’est finie là pour nous » J. Veikkanen

« On ne connaissait pas ce circuit, mais puisque l’hôtel était juste à côté, on savait qu’il était technique, a confié Jussi Veikkanen, en charge du groupe durant la tournée australienne. La consigne était de rester vigilant, particulièrement à six tours de l’arrivée, et de rester aux côtés de Marc pour préparer le sprint. On savait aussi qu’il y aurait sûrement des averses et on avait convenu de ne prendre aucun risque. Mais des parties du circuit restaient légèrement détrempées. À trois tours, après avoir été remonté par Jacopo Guarnieri, Marc voit un coureur tomber 2-3 places devant lui. Il ne sait pas comment exactement, mais il a glissé et s’est retrouvé à terre. La course s’est finie là pour nous ». Le sprinteur de la Groupama-FDJ s’est ensuite rapidement relevé et a rejoint son directeur sportif au bord du parcours. « Il est un peu rappé sur le côté gauche, mais il n’y a pas de souci, il va bien. A priori aucune inquiétude pour la suite », a rassuré Jussi.

Fabian Lienhard et Miles Scotson ont, de leur côté, terminé dans le peloton principal mais sans véritables aspirations compte-tenu de l’absence de leur leader. « J’ai parlé avec Miles après la course et il était content de sa prestation, a ajouté Jussi. Après une opération du genou et une coupure de plusieurs semaines, il ne savait pas vraiment où se situer et avait sans doute peur d’être au fond de la classe. Il a couru intelligemment et il a été présent. Pareil pour Fabian, qui disputait sa toute première course avec nous. Il était là dans le final, mais comme il était prévu qu’il soit dans le train de Marc, il n’a pas su quoi faire après la chute. »

Ce lundi, le groupe profitera des températures très agréables pour effectuer une dernière sortie en guise de récupération et de décontraction avant la vraie bagarre attendue mardi, avec la première étape du Tour Down Under autour de Tanunda (150 km). « C’est une étape qui doit arriver au sprint, on va tout faire pour qu’elle arrive au sprint et qu’elle nous soit favorable, a annoncé Jussi. On va faire en sorte que, cette fois, Marc puisse s’exprimer. Il y a normalement trois étapes destinées aux sprinteurs sur le Tour Down Under. On attendra un peu avant de se projeter sur celle de Willunga Hill, qui sera décisive pour le classement général ».