Benjamin Thomas, nouveau Top 10 pour Groupama-FDJ

C’était au tour de Benjamin Thomas ! Quelques jours après Bruno Armirail, Tobias Ludvigsson, Romain Seigle et Kilian Frankiny, le champion de France du contre la montre s’est échappé dans la Vuelta. Il a pris la septième place de la onzième étape disputée dans le Pays-Basque au terme d’une longue échappée qui s‘est désunie dans la dernière heure.

Si l’entente avait été parfaite pendant plusieurs heures entre les quatorze coureurs de tête dont Cavagna (Deceuninck-Quick Step), Bidart (ag2r-La Mondiale), Craddock (Education  First-Drapac), Howson (Mitchelton-Scott) ou le porteur du maillot à pois bleus Madrazo (Burgos-BH), Gorka Izagirre (Astana), survolté sur ses terres, a attaqué assez loin de l’arrivée avant d’être contré. Benjamin n’a plu revu la tête de course mais il n’en a jamais été loin, ne s’étant jamais avoué battu. Il a fini à douze secondes du vainqueur, le Basque Iturria (Euskadi-Murias) qui a réalisé un très gros final.

«Je suis rentré parmi les derniers dans l’échappée, j’ai fait un gros effort» B. Thomas

« Je suis rentré parmi les derniers dans l’échappée, dit Benjamin, j’ai fait un gros effort pour ça puis on a fait trois heures tranquilles sur un tempo assez long mais avec Izagirre ça a dégoupillé assez tôt comme je le craignais. Je n’aime pas les à-coups, j’ai essayé de m’accrocher, j’ai géré au mieux. Au final, je n’ai pas pu peser sur la course, les à-coups m’avaient trop entamé. Je me suis contenté de rallier l’arrivée. »

« Je retiens que c’est encore une équipe invitée qui gagne, poursuit Franck Pineau, et je dois dire que ce coureur, Iturria, est vraiment allé la chercher cette victoire ! C’était un petit peu dur pour Benjamin qui en plus aime bien les efforts lisses et sur ce terrain, au Pays-Basque, ce n’est pas possible mais il a fait la coure devant et c’est déjà très bien. »