Benjamin Thomas contraint de jeter l’éponge

Benjamin a déchanté après sa belle échappée de mercredi. Quelques heures après sa septième place à Urdax-Dantxarinea, le champion de France du contre la montre s’est senti fébrile. Souffrant d’une angine et d’une forte fièvre (+ de 39°), il a été contraint d’abandonner la Vuelta avant le départ de la douzième étape gagnée par Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step).

«Il n’était vraiment pas en état de disputer une course de vélo…» T. Bricaud

« Mercredi soir, précise Thierry Bricaud, Benjamin ne s‘est pas senti bien et il n’était vraiment pas en état de disputer une course de vélo. Il a été sélectionné par Thomas Voeckler pour le championnat du monde de contre la montre dans deux semaines mais ça va aller. Il a une semaine pour récupérer avant de faire un travail spécifique. Dans la Vuelta, il a fait onze jours, les acquis sont là »

« Hier, poursuit le directeur sportif de Groupama-FDJ, c’était une étape typique du Pays-Basque. Ça a ronflé pendant deux heures avant qu’une échappée d’une vingtaine de coureurs prenne forme. Sans un coureur de notre équipe mais nous n’avions pas non plus beaucoup de garçons pour y aller aujourd’hui. Nous nous sommes donc concentrés sur Kilian Frankiny afin qu’il reste au contact des costauds. Il l’a fait sans problème. C’est ainsi qu’il apprendra le plus vite et prendra de l’expérience. Notre grimpeur récupère bien et surtout prend confiance en lui. Il est vingt-deuxième du classement général mais son idée est de repartir dans une échappée et tenter de jouer la gagne d’une étape. Pourquoi pas aujourd’hui puisqu’il y a une arrivée au sommet de Los Machucos ? »

Les cinq équipiers de Kilian ont rallié Bilbao dans différents groupes, Marc Sarreau qui attend le sprint de samedi en compagnie de Bruno Armirail qui est fébrile depuis deux jours.