Anthony Roux a perdu son maillot jaune

Les coureurs prétendent que le Tour du Limousin est l’une des courses par étapes les plus difficiles de France, les fans du cyclisme la trouvent spectaculaire. Dans une troisième étape longue et difficile en Corrèze, Edet (Cofidis) a fait coup double à Uzerche, victoire d’étape et maillot jaune. Finissant à 18 secondes, Anthony Roux lui a laissé le maillot jaune de leader.

Cette étape a été animée, notamment par l’échappée de dix coureurs, repris dans le final par six autres sans que l’équipe Groupama-FDJ ne puisse peser sur les événements. Elle a même été passive mais Yvon Madiot nous en donne l’explication.

« Nous avons décidé de rester dans les roues » Y.Madiot

« Anthony a fait un bon sprint, dit-il, mais il n’a pas été bien de la journée, il n’avait pas de bonnes sensations. Le petit Clément Davy a fait du bon boulot dans la deuxième étape mais n’avait pas récupéré. Nous étions plutôt enclins, avant le départ, à ne pas rouler. Nous avons décidé de rester dans les roues après le premier sprint intermédiaire quand les deux Italiens placés au général, Canola (Nippo-Vini Fantini) et Gavazzi (Androni-Sidermec) nous ont fait la bonif’. Après, ils sont venus nous voir pour qu’on roule. Il n’en était pas question et je suis resté ferme ! Ici on a une équipe jeune et je dois en tenir compte même si mes deux grognards, Benoît Vaugrenard et Jérémy Roy qui ne sont jamais très bien ne sont jamais mal non plus. En revanche, Steve Morabito a de bonnes jambes. De même que Benjamin Thomas. »

Dans la descente de la dernière difficulté, l’équipe Groupama-FDJ a été piégée par une accélération avant que tout n’entre dans l’ordre, même si la tête de course a su conserver quelques secondes d’avance. Demain, à Limoges, il serait surprenant qu’Anthony Roux et ses équipiers soient dans le même état d’esprit. 

Par Gilles Le Roc’h