Actualités

toutes les actualités

Vraiment pas si mal pour Marc Sarreau

le 28 août 2018 - Tour d'Espagne, Etape 3, Mijas – Alhaurin de la Torre (178,2 km)
L’Italien Viviani (Quick Step Floors) s’est adjugé le premier sprint massif du Tour d’Espagne en devançant Nizzolo (Trek-Segafredo) et Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) au terme d’une étape qui a vu Marc Sarreau se battre comme un diable et s’il a pris la quinzième place, il a des satisfactions à retirer de cette étape.

 

Comme la veille, six hommes dont les Français Rolland (Education First-Drapac) et Peters (ag2r-La Mondiale) ont ouvert la route mais l’hypothèse d’un sprint n’a jamais été remise en cause. Pas même par l’attaque de Pöstlberger (Bora-Hansgrohe) dans le final. Il fallait juste savoir qui parviendrait à passer les difficultés du jour.

 

« C’est encourageant pour lui » F.Pineau

 

« Franchement, explique Franck Pineau, on ne pensait pas que Marc Sarreau passerait aujourd’hui. Il n’était pas dans une grande journée, il est venu me le dire en prenant des bidons. Au cours du briefing on s’était dit qu’on travaillerait pour lui s’il avait de bonnes jambes mais sinon c’était priorité donnée à Thibaut Pinot. Marc a été en difficulté, a été distancé mais il s’est accroché et a réussi à reprendre sa place dans le peloton en compagnie de Matteo Trentin. Ses équipiers l’ont vu et ont fait le travail mais il n’avait pas les moyens physiques de lutter pour la gagne. Il y avait 3.000 mètres de dénivelé et c’est déjà très bien qu’il soit là parce que beaucoup de coureurs se sont écartés dans les vingt derniers kilomètres. C’est encourageant pour lui. Ici, c’est du haut niveau et il y aura des sprints limpides bientôt. »

 

Dans une Vuelta qui fait le yoyo, le peloton abordera mardi les premières pentes sérieuses, notamment avec l’ascension finale de la Sierra de la Alfaguara longue de 13 kilomètres.

 

« On met tout en œuvre pour Thibaut, poursuit son directeur sportif, sans se prendre la tête. Les pieds de cols sont faits par les non grimpeurs. Lui reste toute la journée avec Mickaël Delage qui fait du bon travail et avec qui il a le bon timing pour remonter en tête de peloton. Après, il retrouve ses copains, Rudy Molard et Georg Preidler qui a souffert de la chaleur dimanche. En ce moment, Antoine Duchesne souffre aussi de la chaleur et a mal aux jambes mais tout s’efface parce qu’il y a une super ambiance ! »

 

 

 

Par Gilles Le Roc'h

Vos commentaires

Publié le 29 août 2018 à 10:29, par charles
Bravo, il faut tenir bon !!