Actualités

toutes les actualités

Un scénario idéal jusqu’à 300 mètres de l’arrivée…

le 16 mai 2016 - Tour d'Italie, Etapes 6 et 7
Il y a de la déception, vendredi soir, après le sprint de Foligno gagné par Greipel (Lotto-Soudal) une nouvelle fois. L’équipe FDJ avait, depuis deux jours, tout mis en œuvre pour favoriser Arnaud Démare et si tout s’est bien passé jusqu’à 300 mètres de l’arrivée, le leader de l’équipe FDJ s’est fait enfermer et ne figure pas dans le Top 10 de l’étape.

La veille, jour de la première arrivée en altitude et comme l’avait annoncé Martial Gayant, les coureurs du Trèfle ont fait gruppetto. « Finir cinquantième de l’étape n’apporte rien et puisque nous n’avons plus le coureur pour lutter pour le classement général, nous allons nous concentrer sur les étapes qui nous conviennent. »

Toute l’équipe FDJ a merveilleusement répondu présente ce vendredi. Une échappée de six coureurs a pris le large, elle a pris ses responsabilités et a engagé la poursuite avec les coureurs de l’équipe Lotto-Soudal. « Arnaud Courteille aime bien tenir ce rôle, précise Martial, et comme Marc Sarreau était un peu en détresse la veille, puisqu’il y avait une côte en fin d’étape, on lui a demandé de rouler aussi. Il s’est fait plaisir et a passé cette côte dans le peloton. Le dernier échappé, le Suisse Küng (BMC) a été repris à 7 kilomètres de l’arrivée. »

Le matin, avant le départ, toute l’équipe avait visionné les images du sprint de Foligno gagné il y a deux ans par Bouhanni. Le final était tortueux mais c’était une question de placement aussi.

« Je pense que Mika Delage et Arnaud sont remontés trop vite depuis la flamme rouge, poursuit Martial, ils se sont retrouvés idéalement placés à 500 mètres de la ligne. Arnaud s’est retrouvé dans le sillage de Greipel qui était quand même le lanceur idéal. Puis c’est remonté par le côté gauche. Greipel a passé l’épaule pour s’imposer, Arnaud a été enfermé. Il ne pouvait plus rien espérer du sprint. Je suis déçu parce que c’est une occasion ratée et pour le maillot rouge du classement par points, Nizzolo (Trek-Segafredo) et Modolo (Lampre-Merida) sont revenus dans le jeu. Ça va être serré !»

Puisqu’il y a un col prolongé par un chemin de terre de six kilomètres samedi dans le final, un contre la montre dimanche et la journée de repos lundi, le prochain sprint ne devrait pas avoir lieu avant mardi.

Vos commentaires