l'Actualité

toutes les actualités

La malchance de Valentin Madouas

le 11 mai 2018 - 4 jours de Dunkerque, étape 4
Durant les trois tours de circuit bouclant cette quatrième étape des Quatre Jours de Dunkerque, Marc Sarreau n’a jamais quitté les avant-postes mais il s’est aussi convaincu qu’il serait difficile de l’emporter au sommet du Mont-Saint-Eloi dont la pente convenait bien plus à Coquard (Vital Concept) qui l’a emporté et y a endossé le maillot rose de leader

« Sincèrement, cette arrivée était un poil trop dure pour nous, assure Thierry Bricaud, on s’en doutait. On a été dans le match mais Marc a viré en bas de la côte en huitième ou neuvième place et sur la ligne d’arrivée il était au même  niveau. »

 

Cette étape a été animée par une échappée de trois coureurs dont Julien Duval (ag2r-La Mondiale) repris à 20 kilomètres de l’arrivée puis par Julien Antomarchi (Roubaix-Lille Métropole) dans le dernier tour après une attaque de Valentin Madouas qui a ensuite subi un coup du sort fâcheux.

 

« Valentin a porté une belle attaque, poursuit son directeur sportif, mais a été victime d’une crevaison à 6 kilomètres du but. Il est revenu en queue de peloton au pied de la côte d’arrivée mais a été victime des cassures qui le précédaient. Il a pris 31 secondes sur la ligne d’arrivée. C’est un peu rageant parce que nous comptons sur lui pour l’étape du Mont-Cassel samedi. Il a un peu de retard mais cette étape est tellement difficile que nous pouvons avoir une belle surprise. Elle peut venir aussi d’Olivier Le Gac qui marche bien. Demain, on va faire en sorte d’être acteur et d’avoir un coup d’avance. »

 

Malheureusement, Mickael Delage a dû abandonner ce vendredi. Il a mal à une cheville et surtout au doigt fracturé fin mars dans le Grand Prix E3 et qui est encore très gonflé. Avant l’étape du Mont Cassel et de ses pavés, il n’était pas utile qu’il insiste. Il faut toutefois retenir qu’il a fait une rentrée plutôt correcte.

Vos commentaires