l'Actualité

toutes les actualités

Arnaud Démare, encore une troisième place majeure !

le 25 mars 2018 - Gent Welvegem
Quarante-huit heures après la chute massive qui l’avait empêché de figurer dans le final du Grand Prix E3 Harelbeke, Arnaud Démare a confirmé son excellente campagne de classiques en prenant la troisième place de Gand-Wevelgem gagné pour la troisième fois par le champion du monde Peter Sagan (Bora-Hansgrohe). Ce podium s’ajoute à celui de Milan-San Remo (3e) et de Kuurne-Bruxelles-Kuurne (2e). Le champion de France occupe la cinquième place du classement individuel du World Tour.

Ce matin, les hommes de Frédéric Guesdon avaient tiré tous les enseignements de la chute survenue vendredi. Pas question cette fois de se faire piéger sur de petites routes où il est si difficile de faire sa place. Ainsi, avant la mi-course, les sept coureurs de l’équipe Groupama-FDJ ont pris les rênes du peloton derrière six échappés comptant encore sept minutes d’avance.

 

« Arnaud était l’un des favoris et nous avons assumé ce statut » F. Guesdon

 

« Oui nous voulions éviter la chute, dit le directeur sportif breton, et ne pas se faire piéger comme dans le Grand Prix E3. De plus Arnaud était l’un des favoris et nous avons assumé ce statut en espérant qu’une autre équipe vienne collaborer avec nous. Personne n’est venu mais on ne s’est pas relevé. De toute façon, nous évoluions sur des routes où il était préférable d’être à l’avant du peloton. Antoine Duschesne a fait du bon boulot dans cette première partie de course.»

 

Un incident a contrarié les plans d’Arnaud puisque Davide Cimolaï, désigné pour l’accompagner dans le final et notamment dans les trente derniers kilomètres tout plats de la classique belge, est tombé en compagnie de Küng (BMC) et Modolo (EF-Drapac). Olivier Le Gac a également été retardé mais a réussi à reprendre place dans le peloton avant la première ascension du Mont-Kemmel.

 

« Dans ce groupe Arnaud a bien couru mais c’est facile d’être lucide quand on a de bonnes jambes »

 

« Payant un peu nos efforts, poursuit Frédéric, nous avons été un peu débordés après la première montée du Kemmel qu’Arnaud a grimpé dans les premières positions du peloton. Jacopo Guarnieri, Ignatas Konovalovas et Olivier Le Gac sont revenus auprès de lui avant la deuxième ascension du Kemmel où un groupe de 24 coureurs a fait la différence. Dans ce groupe Arnaud a bien couru mais c’est facile d’être lucide quand on a de bonnes jambes. Certes il était isolé mais d’autres favoris étaient seuls, par exemple Van Avermaet (BMC), Naesen (ag2r-La Mondiale) ou Van Marcke (EF-Drapac). »

 

Dans le sprint, sur la droite de la route, Arnaud a dû frayer son passage en force, aux dépens de Van Schip (Roompot), puis Viviani (Quick Step Floors) et encore Vanmarcke qui avait attaqué sous la flamme rouge. Deux ou trois petits contretemps qui ont avivé sa déception. Sur la gauche, Sagan a bénéficié d’un boulevard…

 

« je me suis senti très bien et les deux passages décisifs du Kemmel se sont bien passés » A. Démare

 

« C’est la deuxième fois que j’arrive ici pour la gagne, dit le leader de l’équipe Groupama-FDJ. Toute la journée, je me suis senti très bien et les deux passages décisifs du Kemmel se sont bien passés. Mon équipe avait alors parfaitement travaillé. J’ai roulé dans le final pour éviter d’être piégé dans une bordure. D’autres plus malins n’ont pas roulé et sans doute en ont-ils tiré un avantage dans le sprint. Le sprint, c’est ma déception. J’ai manqué de punch et je n‘en suis pas content, mes jambes n’étaient pas super pour ça et c’est une grosse déception. »

 

Quand même, si Arnaud n’a pas encore ce soir le recul nécessaire sur son début de saison, il a franchi un sacré palier et signant deux podiums dans des courses majeures. Il lui reste à disputer les deux gros morceaux, le Tour des Flandres dimanche prochain et Paris-Roubaix le dimanche suivant.

 

« Le Tour des Flandres, pense Frédéric Guesdon, ce sera encore un peu compliqué. Notre collectif est encore un peu juste mais dans une course limpide Arnaud peut évidemment y décrocher un top résultat. Il sera plus à l’aise dans Paris-Roubaix. Ses équipiers aussi. Je suis certain, aussi, qu’il sera bien mieux physiquement que l’an dernier. Il a tout fait pour… »

Vos commentaires

Publié le 26 mars 2018 à 01:33, par Denis Billamboz
Pas de doute Arnaud fait partie des grands, dommage qu'il lui manque encore l'équipier nécessaire pour assurer le final.
On l'attend à Roubaix, le Rund c'est pour les équipes de costauds.
Publié le 25 mars 2018 à 22:39, par chartoire
Bravo à l'equipe Groupama-fdj
Publié le 25 mars 2018 à 21:11, par Clermont. Robert
Bravo Arnaud.
À force de tutoyer le podium, tu vas en enlever une belle. J'attends impatiemment Paris Roubaix.
Publié le 25 mars 2018 à 21:01, par Philouvelo695
Bravo pour cette belle perf. Arnaud aurait du laisser passer quelques relais en allant jusqu'au fond du groupe.