Actualités

toutes les actualités

Valentin Madouas marque encore des points

le 10 sept. 2018 - GP Montréal, Grand Prix de Montréal
Comme Gerrans en 2014, Matthews (Team Sunweb) a signé le doublé dans les deux classiques canadiennes du World Tour. Deux jours après sa victoire à Québec, il s’est imposé à Montréal au terme d’une course fermée. Valentin Madouas, dont il ne sera jamais vain de rappeler qu’il est un néo-pro, a pris une très belle douzième place.

 

 

« Ce fut une course conventionnelle, explique Sébastien Joly. Cette année les organisateurs avaient changé le parcours et l’avait rendu plus sélectif mais on se rend compte que plus le parcours est difficile moins la course se fait. C’est ce qu’il s’est passé ici. »

 

Valentin Madouas a de nouveau épaté !

 

D’entrée cinq coureurs se sont échappés, le Britannique Doull (Team Sky) faisant face à quatre Canadiens, Houle (Astana), Ellsay (Rally), Chrétien et Robergé (Sélection du Canada) et ont compté plus de cinq minutes d’avance. Avant que peloton ne se mette en mode rouleau-compresseur et ne grignote son retard. Dans le final il y a eu l’attaque de Polanc (UAE-Team Emirates), Mohoric (Bahrain-Merida) et Mühlberger (Bora-Hansgrohe), puis celle de Wellens (Lotto-Soudal), Knox (Quick Step Floors) et Fuglsang (Astana) mais rien n’y a fait. Le sprint était inévitable et a donc été une aubaine pour Matthews. Dans la cour des grands, Valentin Madouas a de nouveau épaté en prenant la douzième place. Un résultat dont il ne contente pas.

 

« Ce fut une journée difficile, la course a été usante, dit-il. Un groupe de 25 à 30 coureurs s‘est détaché dans la dernière côte. J’ai essayé de faire mon sprint mais je n’étais pas bien placé. J’ai une pointe de déception, j’aurais voulu faire Top 10, je n’en suis pas loin. Je reviendrai ici pour essayer de faire mieux. »

 

« Nous avons décidé de jouer sur Valentin qui a une bonne pointe de vitesse » S.Joly

 

« C’est quand même encore une belle performance de Valentin, assure son directeur sportif. A Québec, nous avions joué sur Anthony Roux et Arthur Vichot avec une option sur Sébastien Reichenbach mais la course avait été très dure. Ici Anthony n’a pas eu de chance avec deux crevaisons, une au départ quand ça roulait vite et puis une autre à deux tours de la fin quand la course était lancée. Arthur n’était pas dans une bonne journée et c’est pour ça que dans le final nous avons décidé de jouer sur Valentin qui a une bonne pointe de vitesse et qui était encore là dans le final. C’est d’ailleurs un enseignement supplémentaire le concernant. »

 

A noter que David Gaudu figurait aussi dans le premier peloton. Il a pris la 17e place.

 

 

 

Par Gilles Le Roc'h

Vos commentaires