l'Actualité

toutes les actualités

Valentin Madouas attaque, Arthur Vichot quatrième

L’Italien Pasqualon (Wanty-Groupe Gobert) s’est imposé dans le Grand Prix de Plumelec en devançant au sommet de la côte de Cadoudal Julien Simon (Cofidis), Samuel Dumoulin (ag2r-La Mondiale) et Arthur Vichot. La course a été principalement animée par une attaque du toujours volontaire Valentin Madouas.

« Franchement, dit Yvon Madiot, ça n’a pas été très intéressant. Il y a eu un très gros orage avant la mi-course, une échappée de quatre coureurs, Tronet (Roubaix-Lille Métropole), Baldo (St-Michel-Auber 93), Fournier (Vital Concept) et Rondeau de l’équipe de France et une attaque de Valentin Madouas. Une seule attaque de toute la journée et que personne n’a souhaité accompagner sinon le Russe Arslanov (Gazprom-Rusvelo) sorti en contre. Ici, tout le monde voulait arriver au sprint. Nous nous étions dit ce matin que si ça ne bougeait pas trop, nous durcirions la course à trois tours de l’arrivée. Valentin est top. Il ne réfléchit pas, écoute les consignes et tente sa chance… »

 

"Valentin est top. Il ne réfléchit pas, écoute les consignes et tente sa chance…" Y. Madiot

 

Le jeune néo-pro breton a été repris dans le dernier tour avant que ne se déroule le sacro-saint sprint habituel. Bruno Armirail s’est occupé d’Arthur Vichot dans le final, Olivier Le Gac l’a replacé au pied de la côte mais il y avait plus rapide que lui. Comme le dit Yvon, Arthur est à sa place.

 

Il restait ensuite au staff de l’équipe Groupama-FDJ à annoncer la bien mauvaise nouvelle venue d’Italie. « Nous ne leur avons pas parler des misères de Thibaut pendant la course mais seulement quand tout le monde était assis au fond du siège. Ça fait mal à tout le monde et pour Thibaut qui est un hyper sensible, c’est assez terrible. La seule chose à dire ce soir, c’est qu’on va s’en relever avec lui en bossant. »

Vos commentaires