Actualités

toutes les actualités

Une vilaine chute pour Olivier Le Gac

le 24 sept. 2018 - Eurométropole Tour, Tour de l'Eurométropole
Arnaud Démare et ses équipiers n’avaient pas couru depuis le Grand Prix de Fourmies il y a trois semaines et la reprise a été rude. Disputée dans des conditions très difficiles, la course ne s’est pas achevée par un sprint. Hélas, Olivier Le Gac a été touché dans une chute et a passé une nuit en observation à l’hôpital.

 

Les conditions climatiques ont écrit le scénario de cette course belge, le vent et la pluie provoquant de nombreuses chutes, fatales à beaucoup de coureurs et notamment à Olivier Le Gac.

 

« Olivier passe la nuit en observation » F.Guesdon

 

« Olivier est tombé dans une descente rapide mais est reparti, expliquait samedi soir son directeur sportif Frédéric Guesdon, aux côtés de Balint le médecin de l’équipe Groupama-FDJ. Il y a longtemps qu’il n’avait pas plu, la chaussée était très glissante. Après l’arrivée, il s’est plaint d’un mal de tête. Il a été conduit à l’hôpital de Renaix pour subir un scanner du cou et de la tête. Il souffre d’un petit œdème cérébral et passe la nuit en observation. Il n’y a rien de grave mais il ne se sent pas bien. Bien sûr, il ne prendra pas part au Grand Prix d’Isbergues dimanche. »

 

La course a d’abord été animée par l’échappée de Taminiaux (WB-Aqua Protect), Van Hooydonck (BMC), Kooistra (SEG Racing), Lauk (Fortunéo-Samsic), Rice (Hagens Berman-Axeon) et Wyss (BMC) et dans un premier temps l’équipe Groupama-FDJ a fortement assuré la poursuite.

 

« On a bien roulé, dit Frédéric, surtout avec Benoît Vaugrenard quand il fallait être placé sur de petites routes. Ses équipiers étaient en ligne derrière lui. La grosse chute dont a été victime Olivier mais aussi Groenewegen (LottoNL-Jumbo) et Ackermann (Bora-Hansgrohe) a déréglé le peloton. Leurs équipes n’ont plus roulé. Quick Step n’avait plus que trois coureurs dans le peloton et s’est abstenu. Idem pour Lotto-Soudal. Benoît et Jacopo Guarnieri ont bien assumé, aux côtés des coureurs de Trek-Segafredo.

 

« Arnaud Démare a bien réagi en se glissant dans un groupe » F.Guesdon

 

Dans le final, les équipiers ont attaqué, il était impossible de maîtriser la course. Arnaud Démare a bien réagi en se glissant dans un groupe de douze coureurs dont Benoot (Lotto-Soudal), Naesen (ag2r-La Mondiale) et Stuyven (Trek-Segafredo) mais ils ont été repris et il a été distancé. Dans la foulée, dix coureurs sont sortis. Valentin Madouas était le onzième, il lui a manqué cinq mètres ! »

 

La victoire est revenue au Danois Mads Pedersen (Trek-Segafredo).

Vos commentaires