Actualités

toutes les actualités

Une bonne chose de faite avant le chrono !

le 12 juin 2019 - Critérium du Dauphiné, étape 3
C’était une journée à passer sans encombre. La troisième étape du Critérium du Dauphiné proposait un relief bien moins difficile que les deux précédentes mais la pluie et le froid ont compliqué la tâche de Thibaut Pinot et de ses équipiers.

Parfaitement guidé sur la route de Riom, le leader de l’équipe Groupama-FDJ n’a connu aucun souci et peut désormais se consacrer au contre la montre individuel disputé mercredi à Roanne.

 

"Les coureurs ont subi toute la journée en raison des conditions climatiques" T. Bricaud

 

 

Une échappée de deux coureurs, Berhane (Cofidis) et Pacher (Vital Concept) a ouvert la route toute la journée mais les équipes des sprinteurs ne leur ont laissé aucune chance. Ils ont été repris à douze kilomètres du but. Thibaut et ses équipiers sont restés groupés toute la journée avant de rester placés dans le final pour éviter les turbulences du peloton.

 

« C’était la journée typique où il ne se passe pas grand chose, dit Thierry Bricaud, mais dont il faut toujours se méfier. Les coureurs ont subi toute la journée en raison des conditions climatiques. Dans les dix derniers kilomètres, nous avons roulé en tête de peloton pour ne pas prendre de risques, ne pas se faire frotter bêtement, pour ne pas prendre de cassures. Ici les équipes de sprinteurs ne sont pas super armées et nous avons pris notre place. C’était le mieux à faire. »

 

"Anthony Roux qui a forcément le championnat de France de contre la montre en tête l’abordera avec ambition"

 

 

Après l’arrivée, confinés dans le bus, les coureurs de Groupama-FDJ ont effectué un transfert vers Roanne où se déroulera un contre la montre demain. Le parcours est assez simple à décrypter, plutôt montant en première partie et descendant pour finir pour une distance totale de 26 kilomètres.

 

« Le chrono, poursuit Thierry, on en connaît les grandes lignes. Nous en ferons la reconnaissance demain matin. Ce soir, après le transfert, c’est massage et récupération. Tout le monde fera ce contre la montre en étant appliqué. Anthony Roux qui a forcément le championnat de France de la spécialité en tête l’abordera avec ambition mais il a été victime d’une chute en début de course. A priori c’est sans conséquence, mais le lendemain d’une gamelle on ne sait pas ce que ça peut donner, il peut avoir des courbatures. »

Vos commentaires