Actualités

toutes les actualités

Très impressionnante victoire d’Arnaud Démare

le 18 juin 2018 - Tour de Suisse, Étape 7, Bellinzona-Bellinzona (123 km)
Elle est très importante cette victoire d’Arnaud Démare dans la septième étape du Tour de Suisse ! Au terme d’une course parfaite de ses équipiers, d’un dernier kilomètre magnifique, le champion de France, pour sa dernière apparition avec le maillot bleu-blanc-rouge, a dominé parmi les meilleurs sprinteurs du monde, le Colombien Gaviria (Quick Step Floors), le champion du monde Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) et le champion d’Europe Alexander Kristoff (UAE-Team Emirates).

 

Le seul sprint massif du Tour de Suisse...

 

Depuis le départ de l’épreuve helvétique, il était évident que cette septième étape, disputée en circuit à Bellinzona, serait la grande opportunité pour Arnaud de renouer avec la victoire, d’ajouter en 2018 une ligne à celle écrite dans la première étape de Paris-Nice, sans oublier bien entendu ses troisièmes places dans Milan-San Remo et Gand-Wevelgem. Le pari était relevé, s’agissant d’un coureur qui n’avait pas couru depuis Paris-Roubaix et qui se devait d’affronter des adversaires qui avaient dans les jambes d’autres compétitions, à l’image de Peter Sagan et Fernando Gaviria qui avaient disputé le Tour de Californie il y a quelques jours.

 

« Oui, dit Arnaud, cette étape était importante. Je ne sais pas l’avenir réservé aux sprinteurs dans le cyclisme mais il y a de moins en moins d’arrivées massives. Dans ce Tour de Suisse, Sagan et Colbrelli ont gagné chacun une étape mais il s’agissait à chaque fois de dominer une petite soixantaine de coureurs. Ce n’était pas des sprints massifs. Cette année, ici, il y avait un seul sprint massif et je l’ai gagné ! Ce matin, pendant le briefing, je l’ai rappelé à mes équipiers, c’était seulement mon troisième sprint de l’année, notamment après ceux du Tour d’Algarve en février. Dans Paris-Nice, j’avais gagné une étape mais au sommet d’une côte et en battant un puncheur espagnol (Izagirre). Alors, je leur ai dit ce matin que je ne voulais surtout pas être frustré. Je voulais m’exprimer à 100% ! »

 

Au niveau des autres équipes de sprinteurs !

 

Durant toute l’étape, l’équipe Groupama-FDJ s’est mobilisée. Elle a fortement contribué, avec les équipes Quick-Step Floors, Lotto-Soudal et Bora-Hansgrohe à limiter l’écart avec quatre échappés. Le travail de ses équipiers est vanté par Arnaud.

 

« Benoît Vaugrenard a tenu la baraque, dit-il. En dépit de son bon classement général et du contre la montre à disputer demain, Arthur Vichot nous a donné un bon coup de main. Nous étions tous vraiment très concentrés en restant toute la journée dans les 25 premiers du peloton. Olivier Le Gac a mis en route à 5 kilomètres de l’arrivée, relayé par David Cimolai. Avant Ramon Sinkeldam et Jacopo Guarnieri pour finir. Dans le sprint, avec une courbe à 150 mètres de la ligne, j’ai dû passer par l’extérieur mais j’avais de bonnes jambes. J’ai anticipé le sprint de Gaviria pour le contrôler le long des barrières. Je suis resté propre mais s’il était remonté, j’aurais serré un peu plus à gauche. Cette victoire est bonne pour ma confiance, pour mes équipiers qui savent ce qu’ils font même si je n’ai pas disputé beaucoup de sprints cette année. Ça m’agace que sur neuf jours de course, il y ait eu un seul sprint dans ce Tour de Suisse !

 

Depuis Paris-Nice, j’ai trouvé le temps un peu long mais je sais où ça me mène, je veux présent sur le Tour ! C’est une excellente victoire, ça ne pouvait pas mieux tomber après neuf semaines sans courir et un début de semaine difficile. »

 

Prêt pour le Tour de France.

 

Derrière la ligne d’arrivée, ses équipiers l’ont chaudement félicité tandis que Frédéric Guesdon, dans sa voiture, affichait un large sourire.

 

« Celle-là, dit le directeur sportif breton, elle fait du bien. L’équipe s’est mobilisée. Pour Arnaud et ses équipiers, ça n’a pas été facile en début de semaine. Il n’avait pas couru depuis deux mois et l’idée était qu’il progresse chaque jour. Ce n’était pas facile mais pas inquiétant. Et ce soir, nous savons que nous sommes prêts ! »

 

Dimanche, l’équipe Groupama-FDJ vivra une dernière étape excitante avec un contre-la-montre individuel qui pourrait permettre à Arthur Vichot d’intégrer le Top 10 du classement général.

 

Vos commentaires

Publié le 23 juin 2018 à 09:37, par charles
Magnifique victoire d'Arnaud emmené à la perfection par ses équipiers, on en redemande !!!!