l'Actualité

toutes les actualités

Tour de France étape 4

le 08 juil. 2014
3e, Arnaud Démare a trouvé ses marques. Après deux sprints compliqués, dans lesquels il avait clairement manqué de réussite et n’étant pas loin de chuter à deux reprises, à Harrogate et à Londres, Arnaud Démare a trouvé ses marques et réalisé un très beau sprint à Lille, terminant une demi-roue derrière le vainqueur Marcel Kittel et le Norvégien Alexandre Kristoff.

Rester calme, surtout rester calme… La ligne défendue depuis le départ par Yvon Madiot a trouvé toute sa mesure au cours de cette première étape française animée par Voeckler (Europcar) et Mate (Cofidis) et marquée par la chute de Froome (Team Sky).

Le calme s’est mesuré quand, après le sprint intermédiaire de Cassel, le peloton a nettement accéléré et s’est scindé. Dans la roue de William Bonnet, Thibaut Pinot s’est laissé piloter et n’a connu aucune frayeur pour conserver sa place dans le premier peloton.

A l’arrière, Arnold Jeannesson venait d’être victime d’une crevaison et a bien entendu été piégé mais dans son action, comme toujours, le lieutenant de Thibaut en montagne est resté calme.

« Arnold est souvent à l’arrière du peloton, précise Yvon Madiot, mais c’est nous qui lui demandons de s’économiser dans ces étapes en prévision de la montagne auprès de Thibaut. Le Team Sky fait exactement la même chose avec trois ou quatre coureurs tous les jours. »

Dans un peloton de coureurs piégés momentanément, figuraient également Arnaud Démare et Mickael Delage mais il était palpable qu’ils tentaient surtout de courir à l’économie. Tout est rentré dans l’ordre avant d’entrer dans l’agglomération lilloise et alors Mika et Arnaud sont sortis de leur réserve et ont vraiment bien travaillé. Dans le bon timing.

A 2 kilomètres du but, en dépit des nombreux virages et des relances violentes et incessantes, ils ont réussi à remonter et Arnaud a abordé le sprint, avant le dernier virage à la sixième place. Peut-être un peu trop loin mais la concurrence est énorme aussi...

Arnaud a produit son effort, est passé devant Sagan, Coquard, Greipel et Renshaw et qui sait ce qu’il serait advenu si la ligne avait été 50 mètres plus loin ?

«Je suis très content de cette 3e place, dit le champion de France, même s’il manque encore une petite pointe de réussite. J’apprends de mes erreurs. Je n’ai pas encore eu la position idéale à 300 mètres de la ligne d’arrivée. Le jour où je l’aurais, ça peut faire mal ! Le Tour est difficile, la victoire est l’ultime satisfaction mais ce soir, je peux me satisfaire de la troisième place. » 

« Arnaud commence à trouver ses repères, assure Yvon Madiot, il découvre le Tour mais se débrouille de mieux en mieux même s’il ne sont pas nombreux à être désignés dans notre équipe pour l’aider. Maintenant, on sait qu’il a la jambe pour obtenir un super résultat ! »

Vos commentaires