Actualités

toutes les actualités

Thibaut Pinot, une bonne opération malgré tout !

le 23 mai 2018 - Tour d'Italie, Etape 15, Tolmezzo – Sappada (176 km)
La quinzième étape du Tour d’Italie a rebattu les cartes jouées la veille dans le Monte Zoncolan. Une nouvelle fois vainqueur en solitaire, le maillot rose Simon Yates (Mitchelton-Scott) a conforté son pouvoir à la veille de la journée de repos.

 

Thibaut Pinot, dans un très bon jour, n’a pu s’opposer au Britannique mais a vu deux candidats au podium, Froome (Team Sky) et Aru (UAE-Team Emirates) marquer le pas. S’il avait été accompagné pour finir par des coureurs jouant le jeu, il aurait aussi distancé Tom Dumoulin (Team Sunweb). De quoi, pour le leader de l’équipe Groupama-FDJ, envisager la suite avec sérénité.

 

Cette quinzième étape a été très animée, par des échappées d’abord, par l’intensité du combat opposant des coureurs du classement général ensuite. Voyant Froome marquer le pas, Yates a porté son attaque décisive à 17 kilomètres de l’arrivée dans le Bosco del Giovi, se portant rapidement trente secondes devant le groupe de Thibaut. S’il a vu Dumoulin travailler sans rechigner tant pour limiter l’écart avec Yates que pour repousser Froome, Thibaut a également déploré l’attitude de Pozzovivo (Bahrain-Merida) comme souvent économe de ses efforts, et celle des Sud-américains Lopez (Astana) et Carapaz (Movistar) qui avaient en tête le seul maillot blanc du meilleur jeune.

 

A l’arrivée, Yates comptait 41 secondes d’avance auxquelles il faut ajouter les 10 secondes de bonification et Thibaut, sixième et reprenant 52 secondes à Froome, soit exactement ce qu’il lui avait concédé dans le Monte Zoncolan, faisait les comptes.

 

« On aurait pu faire mieux  » T.Pinot

 


« On a distancé Froome
, dit-il, et dans le final, on avait même réussi à lâcher Dumoulin mais tout le monde comptait ses coups de pédale et puis il y avait une guéguerre Carapaz-Lopez pour le maillot blanc... On aurait pu faire mieux, peut-être revenir sur Yates et creuser davantage sur Froome. Moi, je me sentais mieux qu’hier, j’étais sur des pentes qui me correspondent bien. Bon mardi, il y aura le contre la montre de 34,2 kilomètres qui sera décisif comme souvent dans les courses par étapes. Ce n’est pas ce que je préfère après une journée de repos et il va falloir bien la gérer. »

 

« Aujourd’hui encore, l’équipe a bien travaillé. » M.Gayant

 

« C’est une bonne étape pour Thibaut qui avait bien récupéré du Zoncolan, enchaine Martial Gayant. Aujourd’hui, c’était plus dans ses cordes. Après, il n’y a pas eu une bonne entente dans son groupe. Par exemple, Pozzovivo joue déjà le général mais il a toujours couru comme ça... C’est dommage parce que Dumoulin avait montré ses faiblesses. Pour autant, c’est bien de terminer la deuxième semaine avec un bon résultat. Aru a plié, Froome a perdu du temps. C’est une bonne note avant le jour de repos et pour se projeter sur le chrono. Aujourd’hui encore, l’équipe a bien travaillé. Anthony Roux se sentait mieux, il y a eu un très gros boulot de Georg Preidler et la présence de Matthieu Ladagnous présent dans l’échappée lui a permis ensuite de bien préparer le final d’étape de Thibaut tandis que Sébastien Reichenbach est constant. »

 

Ce soir, depuis Sappada, l’équipe Groupama-FDJ avait prévu un transfert de 3h30 vers son hôtel mais un grave accident de la circulation a bloqué le convoi pendant près d’une heure. Il était vraisemblable que Thibaut et ses équipiers ne soient pas à leur hôtel avant 22h30.

 

« On avait prévu que les garçons aient de quoi convenablement manger dans le bus afin qu’ils puissent regagner leur lit dès leur arrivée, poursuit Martial expert en logistique. Demain, ce ne sera pas une journée de repos mais une étape. En prévision du chrono, ils vont bien rouler. Comme le dit Julien, autant Thibaut s’était contenté de faire du home trainer lundi dernier, autant là il va travailler le contre la montre. Il a certes 2’15’’ d’avance sur la cinquième place mais surtout il va essayer de reprendre du temps à Pozzovivo et ne pas trop en perdre sur Dumoulin qui n’a peut-être pas les jambes de l’an dernier. Quant à Simon Yates qui impressionne, il n’est à l’abri de rien, en tout cas pas d’un jour sans. »

 

A noter que l’équipe Groupama-FDJ occupe le quatrième rang du classement par équipes à l’entame de la troisième semaine.

 

 

 

Par Gilles Le Roc'h

 

Vos commentaires