l'Actualité

toutes les actualités

Thibaut Pinot troisième et satisfait

le 10 mai 2018 - Tour d'Italie, étape 6
L’équipe Groupama-FDJ a parfaitement négocié la sixième étape du Tour d’Italie, celle de l’Etna que Thibaut Pinot et ses équipiers avaient cochée en priorité. Après la longue échappée de Sébastien Reichenbach et Jérémy Roy, Thibaut a pris la troisième place derrière le tandem de l’équipe Mitchelton-Scott Chaves-Yates, la victoire pour le premier, le maillot rose pour le deuxième. Il a également intégré le top 5 du classement général.

Avant que les premiers faux-plats montants menant à l’Etna ne soient atteints, l’étape a été le théâtre d’une belle bataille. Finalement, 28 coureurs ont pris le large, notamment Sébastien et Jérémy mais aussi des hommes concernés par le classement général tel que Chaves, Oomen (Team Sunweb), Sergio Henao (Team Sky) et Ulissi (UAE-Team Emirates). L’écart a atteint 3’50’’ avec le peloton.

 

"C’était bien pour le mental de Thibaut qui savait devoir recroiser des maillots de l’équipe" M. Gayant

 

« C’est parti dans tous les sens, explique Martial Gayant, plus on avançait plus on se disait qu’un gros groupe allait sortir. C’est bien que Jérémy et Sébastien en aient fait partie. C’était bien pour le mental de Thibaut qui savait devoir recroiser des maillots de l’équipe. Quand Jérémy a été repris, il a distribué des bidons. Sébastien a tenu le rôle de Rudy Molard l’année dernière dans la troisième semaine, il pouvait servir de relais. Finalement, il a occupé la tête de course jusqu’à 5 kilomètres de l’arrivée mais je pense qu’il ne s’est pas super bien alimenté et était limite fringale. »

 

« Quand l’écart a atteint trois minutes, poursuit le directeur sportif de l’équipe Groupama-FDJ, BMC et le maillot rose Rohan Dennis ont pris leurs responsabilités et il y a eu de la course. »

 

"Si je suis tous les jours avec les meilleurs, j’obtiendrais un bon résultat à Rome…" T. Pinot 

 

Dans la montée de l’Etna, le groupe des favoris s’est réduit à quelques unités et à chaque attaque incisive d’un de ses adversaires, Thibaut a parfaitement répondu. Il a été le seul à essayer de suivre Simon Yates à deux kilomètres de l’arrivée. Sans pouvoir l’accompagner. Il avait néanmoins encore assez de force pour sprinter et prendre la troisième place à 26 secondes des deux premiers.

 

« C’était une montrée très dure, dit le leader de Groupama-FDJ, l’étape a été rapide avec une grosse échappée et ça a fait mal. Il m’a été impossible de suivre Yates qui était simplement le plus fort. Moi j’étais bien mais il était au-dessus. Yates et Chaves ont eu un très beau jeu d’équipe. Moi, je sais qu’il faut être régulier pendant trois semaines. Si je suis tous les jours avec les meilleurs, j’obtiendrais un bon résultat à Rome… »

 

« C’est une bonne opération pour Thibaut qui est satisfait de sa journée, dit Martial reflétant l’avis de tous. Il est cinquième à 45 secondes, c’est bien. Il fallait passer cette étape avec sérénité. Pour Thibaut et ses équipiers qui ont déjà beaucoup travaillé c’était important. Ce soir, je le vois, il y a de l’envie. Tous les jours il faut de l’envie dans un Grand Tour. »

 

Ce vendredi, le Tour d’Italie aura quitté la Sicile pour remonter vers le nord. L’étape du jour, en grande partie le long de la mer, semble promise à un sprinteur.

Vos commentaires