Actualités

toutes les actualités

Thibaut Pinot deuxième, comme l’an dernier !

le 17 oct. 2018 - Trois vallées varésines, TROIS VALLEES VARESINES
Dans sa semaine italienne marquant sa fin de saison, Thibaut Pinot est toujours étincelant. Si le Tour de Lombardie, samedi prochain, accapare le leader de l’équipe Groupama-FDJ, les autres très belles courses transalpines lui réussissent bien. Cinquième du Tour d’Emilie sous la pluie il y a quatre jours, il a pris la deuxième place des Trois Vallées Varésines sous le soleil après une très belle prestation collective.

 

Au départ de Saronno, l’événement du jour était constitué par la première apparition arc-en-ciel de l’Espagnol Valverde (Movistar) et bien entendu il était désigné comme le principal favori de cette course dont Thibaut avait pris la deuxième place l’an dernier.

 

Cinq coureurs se sont rapidement échappés, Bono (UAE-Team Emirates), Zardini (Wilier-Triestina), Toto (Sangemini-MG. Kvis), Storer (Team Sunweb) et Ciccone (Bardiani-CSF) mais leur avance a été bien négociée par le peloton. Groupama-FDJ n’était pas représentée dans ce premier coup mais à un peu plus de cinquante kilomètres de l’arrivée, elle a pris les choses en main.

 

Une équipe au niveau !

 

Tout d’abord le fringant Léo Vincent a accompagné un contre reprenant rapidement les hommes de tête. Il y côtoyait notamment Latour (ag2r-La Mondiale), Visconti (Barhain-Merida), Majka et Buchmann (Bora-Hansgrohe) avant de voir rappliquer un nouveau groupe ou Sébastien Reichenbach, gravement blessé dans cette même course l’an dernier, Sanchez (Astana) et Kudus (Dimension Data) reviennent.

 

Le peloton a réagi, dirigé par la formation Education First-Drapac et déjà, dans la roue de Matthieu Ladagnous, William Bonnet et Jérémy Roy remplaçant au pied levé Anthony Roux victime d’une fracture de l’omoplate dimanche dans le final du Grand Prix Beghelli, Thibaut Pinot et David Gaudu soignaient leur placement.

 

Le peloton s’est regroupé à 29 kilomètres de l’arrivée avant qu’un groupe de huit coureurs ne prenne les devants apparemment de façon définitive. Skujins (Trek-Segagfredo), Power (Mitcheton-Scott), Tolhoek (LottoNL-Jumbo), Frank (ag2r-La Mondiale), Visconti (Bahrain-Merida), Santaromita (Nippo-Vini Fantini), Kelderman (Team Sunweb), Buchmann et Kennaugh (Bora-Hansgrohe) semblaient avoir fait la différence quand David Gaudu est entré en action.

 

Avec un leader en forme !

 

Tout d’abord en compagnie de Vincenzo Nibali puis dans la dernière difficulté du circuit à 10 kilomètres de l’arrivée avec Thibaut Pinot derrière lui. Le jeune Breton a accompli un travail impressionnant, réduisant à quelques secondes l’avantage des échappés.

 

Le Colombien Uran (Education First-Drapac) a porté son attaque, quelques secondes avant Thibaut flanqué de Woods (Education First-Drapac) récent médaillé de bronze du championnat du monde. Ils ont été les seuls à revenir sur la tête.

 

En jambes et ne ménageant pas sa peine, Thibaut a lancé le sprint avant d’être débordé par le rapide Skujins mais il avait toutes les raisons d’être satisfait de sa course.

 

« Cela s’est passé comme l’an dernier au final, dit-il. Cela fait deux fois que je prends cette course à la légère et en préparation du Tour de Lombardie et cela fait deux fois que j’y joue la victoire. Je finis encore deuxième, c’est rageant mais Skujins est bien plus rapide que moi et je n’ai pas de regrets. À présent, et comme l’an dernier, je pense être un outsider du Tour de Lombardie et j’assume ce rôle. J’ai montré que j’ai de bonnes jambes, je suis sorti en costaud avec Woods mais samedi aussi il faudra être fort. J’apprécie ces courses, il y en a encore une belle demain et j’espère bien récupérer pour jouer la gagne dans Milan-Turin qui me convient bien. »

Vos commentaires