Actualités

toutes les actualités

Ramon Sinkeldam fait un beau cadeau à Martial Gayant

le 26 juin 2018 - Paris-Chauny, PARIS-CHAUNY
Pour la première fois Paris-Chauny était disputée dimanche par les professionnels et cette course tenait forcément à cœur de Martial Gayant, originaire de ce département de l’Aisne dont il connaît les routes par cœur. Ramon Sinkeldam lui a fait un beau cadeau en disposant au sprint de ses compagnons d’échappée. Il s‘agit de la seizième victoire de l’équipe Groupama-FDJ.

 

Un scénario inattendu !

 

Tout s’est décanté très rapidement puisque dix-sept coureurs ont pris les devants dans les premiers kilomètres sans que l’équipe de Martial ne puisse être sûre d’elle à 100%.

 

« Au départ, dit le directeur sportif de Groupama-FDJ, il y avait beaucoup d’équipes françaises et comme nous évoluons dans le World Tour, je tenais à ce que nous soyons présents dans l’échappée. Dix-sept coureurs ont pris le large et pour nous il y avait Ramon Sinkeldam. Un seul coureur, c’était un peu juste mais c’était une bonne carte. Bizarrement, le peloton n’a pas relancé à l’arrière et nous avons donc pris l’initiative. Il n’était pas question que l’échappée prenne plus de quatre minutes. On avait la carte Ramon mais derrière tout le monde a roulé en prévision du championnat de France dans une semaine. Tout le monde a travaillé ! »

 

La bonne gestion du final de Ramon Sinkeldam !

 

Dans le final, plusieurs coureurs ont attaqué en tête de course, notamment Jauregui, Duval (ag2r-La Mondiale) et Grellier (Direct Energie) mais Ramon a vraiment bien couru. Au sprint, il se savait l’un des plus rapides.

 

« Ramon l’a fait comme un grand, dit Martial. Il a pensé à la victoire d’Arnaud Démare dans le Tour de Suisse, lui qui voulait absolument rendre son maillot bleu-blanc-rouge avec une victoire. Pour Ramon c’était pareil, son maillot rouge-blanc-bleu, il voulait le rendre en ayant gagné. C’était sa dernière compétition avant le Championnat des Pays-Bas. Il a levé les bras, la boucle est bouclée. »

 

« C’est parti très vite, dit Ramon. Un coup est parti, nous n’avions personne et j’y suis allé. Nous étions nombreux, j’étais tout seul et c’était un peu un problème mais tout le monde a bien collaboré. Je me savais l’un des plus rapides et dans le dernier tour, je pensais que ça se terminerait au sprint. J’ai gagné et c’est vraiment bien. Ça n’arrive pas tous les jours de gagner avec le maillot de champion national sur le dos. » 

Vos commentaires

Publié le 03 juil. 2018 à 14:59, par charles
Bravo à RAMON !!!
Publié le 28 juin 2018 à 20:07, par Cornu Andree
Bravo à Ramon Sinkeldam pour sa performance ! La Dame de Savoie.