l'Actualité

toutes les actualités

Ramon Sinkeldam a été contraint à l’abandon

le 16 févr. 2018 - Tour de l'Algarve, Etape 2, Sagres – Foia, Monchique (187,9 km)
Même s’il avait rassuré ses partenaires en fin de première étape du Tour d’Algarve, Ramon Sinkeldam a été contraint à l’abandon dans la deuxième étape. Souffrant de l’estomac et malgré son courage, il a mis pied à terre au contrôle de ravitaillement.

 

 

« Globalement, explique Frédéric Guesdon, la journée s’est bien passée mais j’ai perdu Ramon Sinkeldam qui n’était finalement pas remis de ses ennuis d’estomac. Le parcours était vallonné, le rythme a été soutenu toute la journée. Il a été distancé, s’est accroché et est revenu dans le peloton. Il s’est bien battu mais à bout de forces, il s’est arrêté au contrôle de ravitaillement. Franchement c’est mieux, il est préférable qu’il se remette vite. »

 

 

Avant la victoire de Kwiatkowski (Team Sky), l’étape a été animée par l’échappée de sept coureurs dont Degenkolb (Trek-Segafredo), Lampaert (Quick Step Floors), Pötslberger (Bora-Hansgrohe) et King (Dimension Data) mais faute d’un grimpeur, l’équipe FDJ savait qu’il lui serait difficile d’aller chercher un bon résultat.

 

 

« Ignatas Konovalovas a fait une belle montée (à deux minutes du  vainqueur), poursuit le directeur sportif du Trèfle, mais tous ont fait le job. Le but était de se faire mal dans la montée. On est là pour les sprints mais on est là aussi pour travailler. »

 

 

Vendredi, la troisième étape est un contre la montre de 20,3 kilomètres disputé autour de Lagoa et de nouveau l’équipe FDJ se montrera très appliquée.

 

 

"On est là pour progresser" - Frédéric Guesdon

 

 

« Ce chrono est un peu plus casse-pattes que celui de l’an dernier quand Arnaud Démare avait pris la sixième place, poursuit Fred. On va le faire bien, évidemment en fonction des sensations des coureurs et en pensant à l’étape de samedi qui proposera un sprint massif mais on est là pour progresser. C’est le premier contre la montre de l’année et les coureurs de l’équipe, maintenant, aiment cet exercice. »

 

 

 

Par Gilles Le Roc'h

Vos commentaires

Publié le 16 févr. 2018 à 18:52, par jac34
C'est triste pour Ramon, mais pour nous, nous constatons que ces coureurs de haut niveau ont des petits soucis de santé comme nous.