Actualités

toutes les actualités

Pas de sprint avant la montagne

le 13 sept. 2018 - Tour d'Espagne, Etape 18, Ejea de lo Caballeros – Lleida (186,1 km)
Les sprinteurs peuvent s’en mordre les doigts ! A trop jouer avec trois échappés, ils n’ont finalement pas sprinté pour la victoire, revenant seulement dans le sillage de Jelle Wallays (Lotto-Soudal) qui a levé les bras et Bystrom (UAE-Team Emirates), alors que le champion du monde Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) prenait la troisième place. Marc Sarreau n’a pas intégré le top 10, tandis que Thibaut Pinot a passé une bonne journée.

 

Avant le départ, il était question de beaucoup de vent, de risques de bordures, de tout ce qui pouvait rendre électrique cette étape de la Vuelta. Finalement, si le vent a été présent et porteur, par à-coups de côté, il n’a pas joué un rôle majeur.

 

Très rapidement Wallays, Bystrom et Bol (Burgos-BH), qui a lâché prise dans le final, ont pris les devants. Très rapidement aussi, les équipes des sprinteurs ont engagé la poursuite en maintenant un écart oscillant entre 2’30’’ et 3’00’’ mais ils s’en sont contentés trop longtemps.

« Ce final c’est un peu du chacun pour soi » T.Bricaud

 

« A 30 kilomètres de l’arrivée, dit Thierry Bricaud, je me suis dit qu’il était temps que le peloton s’affole. A cinq kilomètres de l’arrivée, j’ai dit à Marc Sarreau que je cessais de lui donner des écarts mais qu’au mieux les échappés seraient repris dans la dernière ligne droite. Finalement les premiers sprinteurs n’ont vu que leur dossard ! Le final a été hyper rapide et tendu dans un paysage urbain où les pièges étaient fréquents. Marc a été placé par ses équipiers puis s’est retrouvé esseulé parce qu’ils s’occupaient aussi de Thibaut Pinot. En fait, dans ce final c’est un peu du chacun pour soi pour tout le monde. »

 

La crainte du vent a été constante et Thibaut s’est appliqué toute la journée pour rester placé. En focalisant déjà sur les deux dernières étapes de montagne, à commencer demain par celle finissant en Principauté d’Andorre et par une montée sèche de 17 kilomètres.

« Thibaut n'a pas dit son dernier mot. » T.Bricaud

 

« Thibaut est bien, assure son directeur sportif. Il est concentré. Il a sans doute connu un petit coup de décompression après sa victoire dimanche et c’est logique, il sait aussi avoir fait un contre-la-montre correct mais moyen par rapport à ses jambes et ça l’a un peu déstabilisé mais il a surtout eu un jour sans dans le Pays-Basque. Mais il n’a pas dit son dernier mot. »

 

 

Par Gilles Le Roc'h

Vos commentaires

Publié le 14 sept. 2018 à 10:02, par charles
Bon courage pour toute l'équipe
Publié le 14 sept. 2018 à 09:24, par jac34
Espérons qu'il n'a pas dit son dernier mot.