Actualités

toutes les actualités

Mention bien pour les petits jeunes !

le 20 août 2018 - BinckBank Tour, Etape 7, Lacs de l’Eau d’Heure – Grammont (215,6 km)
Comme toujours la dernière étape du BinckBank Tour a été très disputée et le niveau d’ensemble a permis, s’il en était besoin, de constater les états de service de Valentin Madouas sur les parcours flandriens, la remarque valant également pour Romain Seigle. La compétence des deux néo-professionnels de Groupama-FDJ, et la très bonne tenue de Tobias Ludvigsson qui va prendre un peu de repos et d’Ignatas Konovalovas pour son retour ont satisfait le staff de l’équipe.

 

« D’entrée de jeu, explique Sébastien Joly, il y a eu une échappée de quatre coureurs d’équipes continentales mais le classement général devant se jouer dans cette dernière étape, le peloton a roulé assez fort pour revenir sur eux au moment d’entamer le circuit final à Grammont. »

 

« Valentin et Romain ont de l’avenir dans ces courses où ça frotte énormément » S.Joly

 

« Une deuxième course a donc débuté, poursuit le directeur sportif de l’équipe Groupama-FDJ, avec quatre monts à passer plusieurs fois et notamment le mur de Grammont. La sélection s’est faite naturellement. Pour nos coureurs la consigne était d’anticiper, ce n’est jamais facile de le faire quand des coureurs comme Stybar ou Van Avermaet décident d’attaquer. Valentin Madouas a donc accompagné un contre derrière Naesen (ag2r-La Mondiale) à 40 kilomètres de l’arrivée. Malheureusement, il y avait avec lui des coureurs dangereux au classement général et le peloton n’a pas laissé faire. En dépit d’une course rapide, Romain Seigle a tenté sa chance à 25 kilomètres du but. Tous deux ont démontré qu’ils sont de bons néophytes, ils ont de l’avenir dans ces courses qui ne sont pas faciles, où ça frotte énormément. Passer les monts comme ils l’ont fait démontre qu’ils sont en très bonne condition, qu’ils sont faits pour ça ! »

 

« Pour parler de leurs équipiers, Tobias Ludvigsson était mieux aujourd’hui même s’il a besoin de récupérer enfin, ce qu’il n’a pas fait après le Tour de France. De la même manière, pour sa reprise après quatre mois d’arrêt, Ignatas Konovalovas s’est rassuré. Il part en Lituanie quelques jours pour présenter son bébé à sa famille mais il reviendra en bonne condition. En revanche, Davide Cimolai a cassé sa roue arrière dans le final et c’en était fini de ses chances. »  

 

 

 

Par Gilles Le Roc'h

Vos commentaires