Actualités

toutes les actualités

Marc Sarreau deuxième et convaincant

le 14 mai 2019 - 4 jours de Dunkerque, étape 1
Dans des conditions très particulières, Marc Sarreau a pris la deuxième place de la première étape des Quatre Jours de Dunkerque. Son effort, dans les derniers mètres lui permettant de remonter très fort sur le vainqueur Groenewegen (Jumbo-Visma), donne de très bons indices quant à la qualité de sa condition physique et lui permet d’envisager la suite avec beaucoup d’ambition.

Cette étape inaugurale de l’épreuve nordiste se déroulait pendant un peu plus de 170 kilomètres sur une belle route large, elle s‘achevait dans un goulet très étroit avec un dernier virage à 100 mètres de la ligne d’arrivée.

 

"Marc a été battu par un super sprinteur, l’un des meilleurs du monde" T. Bricaud

 

 

Toutes les équipes, bien sûr, avait pris connaissance de ce final et toutes avaient demandé à leur coureurs d’être placés au mieux à 1,5 kilomètres de l’arrivée, quand la route, subitement s’est rétrécie, coupée en deux par des rails de tramway. C’était nerveux, ça frottait fort et forcément c’est tombé. A l’avant du peloton, l’équipe Jumbo-Visma a parfaitement contrôlé les opérations avec le rouleur allemand Tony Martin et le très bon Mike Teunissen. A 200 mètres de la ligne d’arrivée, Groenewegen avait course gagnée. Marc Sarreau était alors en cinquième position. Dans un sprint impressionnant, il a déposé Coquard (Vital Concept) et Liepins (Wallonie-Bruxelles) placés devant lui, il a également sauté Teunissen mais Groenewegen était intouchable.

 

« C’était quand même très particulier, dit Thierry Bricaud, une arrivée indigne d’une course de vélo ! Tout le monde savait ce qui nous attendait, on s‘est adapté, nos coureurs ont fait au mieux mais Marc a été battu par un super sprinteur, l’un des meilleurs du monde. Pour autant, son sprint donne des espoirs pour la suite. Je regrette que Daniel Hoelgaard qui avait un rôle précis à tenir a été éliminé sur une grosse chute. Il n’est pas tombé mais n’a pu faire ce qui était prévu. Le point positif est que personne, au sein de l’équipe Groupama-FDJ, n’est tombé. En cours de route, Marc Sarreau a pris trois secondes de bonification qui n’étaient pas dures à prendre mais il focalise sur les étapes. Demain, on sera au rendez-vous, l’arrivée de la deuxième se situe à Saint-Quentin. Chez nous, tout le monde va s‘appeler Martial Gayant. »

Vos commentaires