Actualités

toutes les actualités

Lorrenzo Manzin septième du premier sprint massif

le 22 août 2017 - Tour d'Espagne, Etape 4
Dépassée par le événements lundi dans la troisième étape, l’équipe FDJ a redressé la tête mardi sur la route de Tarragone où Lorrenzo Manzin a pris la septième place d’un sprint massif gagné par Trentin (Quick Step Floors) après une belle échappée de Johan Le Bon.

« Oui, on est content, dit Franck Pineau, c’était plutôt une bonne étape pour nous. On a été dans le match, c’est la satisfaction du jour. On a joué sur deux tableaux, l’échappée d’abord parce qu’il y a peu d’équipes de sprinteurs pour faire le taf et puis sur le sprint avec Lorrenzo parce que c’était son tour. On savait bien que Lorrenzo a passé une sale journée lundi, mais il nous aurait dit en cours d’étape s’il ne se sentait pas bien. On aurait alors travaillé pour Daniel Hoelgaard. Finalement, il n’était pas mal du tout… Dans le final, Lorrenzo a reçu un bon coup de main de Tobias Ludvigsson et Anthony Roux. Il lui a manqué quelqu’un près de lui à l’entrée du dernier virage, à 500 mètres de la ligne. Le classement était fait à la sortie mais il a pris une intéressante septième place. »

 

 

La Vuelta ne fait que commencer

 

 

Cette étape de 200 kilomètres s’est disputée sous une forte chaleur (37°) avec un vent de face permanent mais a donc été marquée par une échappée et un joli numéro de Johan Le Bon.

 

Ils sont d’abord sortis à quatre, Rossetto (Cofidis), Osorio (Manzana-Postobon), Rubio et Schultz (Caja Rural). Johan Le Bon est entré en action quand ce quatuor avait déjà 1’10’’ d’avance mais il est parvenu à les rejoindre. Loin de Tarragone, à un peu moins de 70 kilomètres de l’arrivée, il n’a pas bien compris le coup de force de Rossetto préférant accélérer fort dans un faux-plat montant de 13 kilomètres plutôt que de jouer l’unité. Johan a jeté l’éponge, comprenant que cette tentative serait vaine et parce que la Vuelta ne fait que commencer.

 

Demain, la cinquième étape est longue de 175 kilomètres avec une arrivée au sommet d’un col de 3e catégorie mais après cinq ascensions. De quoi inspirer Odd Christian Eiking…

 

 

Par Gilles le Roch

Vos commentaires

Publié le 23 août 2017 à 15:25, par charles
Que cette équipe retrouve toutes ses forces dans la Vuelta et la chance va sourire de nouveau.