l'Actualité

toutes les actualités

La petite hésitation de Rudy Molard

le 23 avril 2018 - Liège Bastogne Liège, LIEGE-BASTOGNE-LIEGE
La période des classiques s’est achevée en demi-teinte, 18 hommes se dégageant dans le final pour la victoire dans Liège-Bastogne-Liège sans qu’aucun coureur de l’équipe Groupama-FDJ n’en fasse partie. Cela s’est joué à rien pour Rudy Molard, c’était plutôt attendu de la part de ses très jeunes équipiers.

L'apprentissage continue !

 

« Je le dis simplement, dit Franck Pineau, on a pris une petite volée ! Après, tout s’explique. Nous étions au départ de La Doyenne avec une équipe très jeune avec quatre néophytes dont on savait qu’ils allaient se retrouver sans l’expérience nécessaire dans l’une des courses les plus difficiles. Je constate qu’ils ont passé le cap des 200 kilomètres et ce soir, ils savent le travail qu’il leur reste à faire. Ils ont passé un examen important mais poursuivent leurs études. C’est également vrai pour David Gaudu, même s’il avait été très bon dans le dernier Tour de Lombardie en octobre dernier. Il faut rappeler que la classique italienne propose des cols et ça lui convient bien. Liège-Bastogne-Liège, c’est à bloc pendant 250 kilomètres avec un niveau d’exigence important dans le placement avant chaque côte. David a perdu le contact après 230 kilomètres et c’est déjà bien ! »

 

L’équipe Groupama-FDJ s’en est donc remise à Benoît Vaugrenard, le capitaine de route, qui fait toujours ce qu’il faut quand il le faut. Et dans le final, à Rudy Molard et Anthony Roux, ce dernier travaillant beaucoup pour le premier.

 

Après une échappée de neuf coureurs, la course s’est jouée dans la côte de la Roche-aux-Faucons où le vainqueur, le Luxembourgeois Bob Jungels (Quick Step Floors), a produit son attaque décisive. En réaction, 18 coureurs se sont regroupés.

 

Le retour en forme d'Anthony Roux !

 

« Je pense que Rudy aurait pu être dans ce groupe des 18, poursuit son directeur sportif, mais dans La Roche aux Faucons, il m’a dit avoir hésité, il a eu peur de reprendre le boomerang et c’est vrai que souvent, il y a un marquage entre favoris qui annihile les efforts produits. C’est une hésitation compréhensible. Ce soir, je retiens surtout la semaine encourageante d’Anthony Roux et pour lui c’est de très bon augure avant le Tour d’Italie qu’il disputera auprès de Thibaut Pinot. »

 

Cette semaine, l’équipe Groupama-FDJ s’articulera autour de David Gaudu et Rudy Molard disputera le Tour de Romandie. Une autre partie sera engagée dans les Quatre Jours de Dunkerque. Marc Sarreau y fera sa rentrée.

 

 

Par Gilles Le Roc'h.

Vos commentaires

Publié le 24 avril 2018 à 17:50, par De troyane
Je suis fan de la FDJ depuis très longtemps, et en plus je suis franc comtois comme certains de l'équipe et fière de l'être ! Et je suis surtout dans les cols car pour moi c'est la qu'on voit les gros bras et j'aime ça car moi-même je pratique le vélo. Je suis dans le club de Francis Mourey, ancien de la FDJ, et qui est au club de Valdahon dans le Doubs
Publié le 23 avril 2018 à 19:21, par jac34
Oui, on avait beau savoir qu'il y avait quatre jeunes, qu'il ne fallait pas s'attendre à un miracle avec l'exigence de cette course, mais on espérait un peu. Donc déception malgré tout. Bientôt se serait la faute de Rudy et de David, ils nous habituent à être toujours présents ....je plaisante. Vivement le tour de Romandie pour les retrouver .....en tête.