Actualités

toutes les actualités

L’équipe Groupama-FDJ vraiment pas payée de ses efforts !

le 24 sept. 2018
En conclusion d’une semaine de courses en Italie, l’équipe Groupama-FDJ s’est alignée dimanche dans le Trophée Matteoti. Sans Steve Morabito, ni Arthur Vichot qui a besoin de repos pour faire une belle fin de saison, mais avec Sébastien Reichenbach et Antoine Duchesne qui peaufinent leur condition en vue du championnat du Monde.

 

A l’arrivée, le constat est simple, les hommes de Sébastien Joly n’ont pas été payés de leurs efforts au terme d’une course gagnée de nouveau par Ballerini (Androni-Sidermec).
 

« Avant le départ, explique Sébastien, on avait évoqué le plan de jeu. Beaucoup moins d’équipes World Tour étaient alignées et forcément nous serions amenés à prendre les choses en main. Les gars étaient bien motivés et dès le départ ils ont été bien placés. Dès le premier tour, il y a eu une cassure de quarante coureurs, nous en avions six sur sept. La formation Israel Cycling Academy, mal représentée, a roulé, le peloton s’est reformé. Dans le coup suivant, nous avions cinq des nôtres sur trente-six coureurs. »

 

Le parcours était assez difficile et ça s’est fait à la pédale.

 

David Gaudu, Matthieu Ladagnous, Romain Seigle, Antoine Duchesne et Sébastien Reichenbach ont été vigilants, le parcours était assez difficile et ça s’est fait à la pédale.

 

« Derrière, le peloton n’a pas cessé de rouler et a commencé à se rapprocher, poursuit le directeur sportif de Groupama-FDJ. J’ai demandé à Antoine Duchesne et Romain Seigle qui préférait se mettre au service de l’équipe, de faire la différence pour faire plier les poursuivants. L’écart est monté à sept minutes, la victoire se jouerait forcément dans le groupe des 36.

 

« Matthieu était dans le dernier tour mais a souffert de crampes. C'est dommage il avait le Top 5 en vue » S.Joly

 

A un peu moins de cinquante kilomètres de l’arrivée, Sébastien Reichenbach a attaqué. David Gaudu a également essayé mais jamais ils n’ont pris plus de 15 à 20 secondes. Les coureurs d’Androni-Sidermec et Bardiani-CSF ont roulé pour favoriser le sprint. Chez nous, nous avions décidé de garder Matthieu Ladagnous au chaud. Il était là dans le dernier tour mais a souffert de crampes dans l’ultime difficulté côte. C’est dommage, il avait le Top 5 en vue ».

 

« Pour nous le résultat n’est pas significatif (Sébastien est douzième, David quatorzième) en vertu de l’engagement et de l’implication de nos coureurs. Ça  conclut la semaine en Italie qui a été dense mais a constitué une bonne préparation pour la fin de saison. Je dois absolument remercier Martial Gayant pour son organisation logistique ici. C’était parfait bien que jamais simple ! » 

Vos commentaires