Actualités

toutes les actualités

Davide Cimolai a répondu présent

le 20 août 2018 - BinckBank Tour, Etape 6, Riesms – Sittard (180 km)
La sixième étape du BinckBank Tour était sans doute la plus alléchante de la semaine. Sans emprunter les côtes de l’Amstel Gold Race, elle s’est disputée dans cette région du sud-est des Pays-Bas bien connue des coureurs de classiques ardennaises. Davide Cimolai et Valentin Madouas y ont très bien représenté l’équipe Groupama-FDJ à la satisfaction de leur directeur sportif Martial Gayant.

 

« Il y a eu une échappée de quatre coureurs avec Gougeard (ag2r-La Mondiale), déjà à l’avant dans la cinquième étape, explique Martial. Ils n’ont pas compté plus de trois minutes d’avance et à 90 kilomètres de l’arrivée, le peloton les avait à portée de fusil, ils savaient que c’était fini.

 

Ensuite nous avons pris de petites routes très sinueuses, nécessitant sans cesse des relances. Idéal pour les puncheurs. Déjà le peloton s’est scindé à plusieurs reprises. A 60 kilomètres de l’arrivée à Sittard, il a explosé et les quatre hommes de tête ont été repris. Il restait une cinquantaine de coureurs concernés par la course à l’amorce du dernier Tour. Davide Cimolai et Valentin Madouas en faisaient partie.

 

« Je suis satisfait parce qu’on a fait la course que l’on souhaitait. » M.Gayant

 

La course a été intense, et ça a fini par petits groupes. Wellens (Lotto-Soudal) a attaqué à 15 kilomètres de l’arrivée et a été repris par Stybar (Quick Step Floors), Van Baarle (Team Sky) et Pöstlberger (Bora-Hansgrohe) qui a refait le coup de la première étape du Tour d’Italie 2017 en Sardaigne. Il a attaqué sous la flamme rouge et a gagné l’étape.

 

« Valentin démontre qu’il s’adapte à tous les terrains où il va » M.Gayant

 

Le petit Madouas a travaillé pour ‘’Cimo’’ et fini à la 29e place. ‘’Cimo’’ est douzième et m’a dit qu’il ne pouvait faire mieux. Lui, il faut lui mettre un peu la pression parce qu’il a de gros moyens. Je suis satisfait parce qu’on a fait la course que l’on souhaitait. Valentin Madouas s’est étonné aujourd’hui et je dois dire qu’il a fait de nouveau une belle démonstration. Il démontre qu’il s’adapte à tous les terrains où il va ».

 

Dimanche, changement de décor avec une dernière étape disputée dans les Flandres. Il faudra escalader le mur de Grammont à trois reprises dans les 85 derniers kilomètres.

 

 

 

Par Gilles Le Roc'h

Vos commentaires