Actualités

toutes les actualités

David Gaudu dans le Top 20 à l’Alpe d’Huez

le 19 juil. 2018 - Tour de France, Etape 12, Bourg-Saint-Maurice – L’Alpe d’Huez (175,5 km)
Au lendemain de l’échappée de Rudy Molard et Arthur Vichot, David Gaudu a représenté l’équipe Groupama-FDJ dans la très grosse échappée ayant animé l’étape la plus difficile de cette 105e édition du Tour de France. Tout en prenant un plaisir énorme, bien que les pentes du col de la Croix de Fer ont eu raison de lui, David a pris la vingtième place à l’Alpe d’Huez où s’est de nouveau imposé le maillot jaune Geraint Thomas (Team Sky).

 

La bataille a fait rage tout au long de la route descendant depuis Bourg-saint-Maurice jusqu’au pied du col de la Madeleine, la première difficulté du jour, et c’est à la pédale qu’une grosse vingtaine de coureurs a pris les devants, dont Alaphilippe (Quick Step Floors), Barguil (Fortuneo-Samsic) et Pauwels (Dimension Data) luttant pour le maillot à pois, Kruijswijk (LottoNL-Jumbo) et Valverde (Movistar) placés au classement général. Autant dire que David Gaudu était bien accompagné. Son patron Marc Madiot affirme que le jeune Breton est dans le Tour en formation accélérée et à l’entendre après avoir franchi la ligne d’arrivée, il apprend vite.

 

« Je ne suis pas fait pour rester caché pendant trois semaines. » D.Gaudu

 

« J’ai vécu une journée exceptionnelle en échappée, dit-il après voir été repris avec le groupe Valverde dans la descente du col de la Croix de Fer. Dans l’Alpe d’Huez, j’ai eu 13 kilomètres de frissons. Maintenant je sais pourquoi c’est l’une des montées mythiques du Tour. Je suis content de m’échapper, dans ma mentalité, je ne suis pas fait pour rester caché pendant trois semaines. J’ai passé la première semaine où perdre du temps m’était égal. J’ai passé les pavés sans encombre et j’ai abordé ces étapes de montagne avec de la fraîcheur. C’est mon premier Tour, les premières étapes ont été compliquées, ça frotte, ça chute… Dans la première étape de montagne où j’ai été échappé avec Arthur et Rudy, j’ai commis énormément d’erreurs. Je sais que je dois apprendre pour progresser. Pour atteindre les fins d’étapes avec plus de fraîcheur. Dans ma carrière, j’ai envie de grandes choses et de gagner de belles courses ! »

 

Au cours de cette étape, Arthur Vichot et Rudy Molard ont longtemps accompagné le peloton des favoris, Tobias Ludvigsson et Olivier Le Gac ont également évité le stress, loin devant le gruppetto.

 

Dans ce dernier groupe de coureurs luttant pour atteindre les délais, Arnaud Démare, Ramon Sinkeldam et Jacopo Guarnieri n’ont jamais été en danger, a contrario des sprinteurs André Greipel (Lotto-Soudal), Fernando Gaviria (Quick Step Floors) ou Dylan Groenewegen (LottoNL-Jumbo qui ont tous abandonnés. Le sourire d’Arnaud, son accolade avec ses équipiers sur la ligne d’arrivée, en disaient long de son soulagement.

 

 

Par Gilles Le Roc'h

Vos commentaires

Publié le 20 juil. 2018 à 13:25, par jac34
Soyons clairs cette année on s'ennuie. Quand à 50 Km de l'arrivée il n'y a plus un seul coureur Fdj dans les 20 ou 30 premiers ,c'est un peu frustrant: THIBAUT TU NOUS MANQUES. Donc puisque David et Rudy ne peuvent pas lutter jusqu'au bout, attendons les sprints où là la FDJ a un coureur qui tient la route. Aller Arnaud, maintenant à toi de jouer.
Publié le 20 juil. 2018 à 10:50, par Denis Billamboz
Gaudu m'a sidéré, je croyais qu'il allait reculé, il a plutôt repris des places. Vichot et Molard ont fait une belle course pour des grimpeurs moins spécialistes. Maintenant la porte est ouverte pour les autres en attendant d'autres montagnes...
Publié le 20 juil. 2018 à 10:11, par STEPHAN
Bravo à toute l'équipe pour sa combativité, David, 20eme à l'Alpe, c'est exceptionnel. Arnaud, c'est à toi de jouer maintenant, l'opposition se fait discrète.